Le Voisin, Titan contre Docteur Tentacules aussi sur Netflix

Un super-héros finalement assez banal, qui habite dans un immeuble médiocre, se bourre de pilules énergisantes et a un voisin qui finit par se poser des questions, Santiago García et Pepo Pérez ont mis en scène une sorte de satire du personnage à cape ou toile d’araignée. Qui est vraiment Titan ? Javier, c’est le voisin, va se trouver embarqué dans une aventure qui vite le dépasse. Une saga curieuse, un brin longuette et languissante.

Le Voisin José Ramon entend du bruit dans l’appartement d’à-côté. Il y va et découvre en combinaison de super-héros, Javier, mal en point qu’il croisait hier encore au supermarché. José, bon cœur, va aider Javier dont sa copine Lola pense avoir percé l’identité de Titan. Javier va lui raconter comment il est devenu le successeur du vieux Titan en enfilant son costume et en récupérant ses gélules magiques. Javier est journaliste comme Lola. Il oblige le pauvre José à des services divers et lui présente Lola. Il squatte chez José qui tombe amoureux de la jolie Rosa, autre voisine. José va aussi essayer la combinaison de super-héros et tenter ainsi de convaincre Lola que Javier n’est pas Titan.

On tourne longtemps autour du pot. Par contre le vrai méchant, Viktorr dit Docteur Tentacules est réjouissant. Un clone psychotique de Nosferatu qui aimerait bien faire la peau de Titan. Tout ce petit monde baguenaude sur plus de 200 pages, passe de la couleur au noir et blanc, revisite avec humour, certes, le monde des super-héros et bâtit une comédie aux sentiments amoureux exacerbés. Un super-héros peut aussi être un gentil médiocre. Dessin, cadrage, découpage se tiennent mais on décroche par moments. Adapté sur Netflix donc à aller voir de plus près.

Le Voisin, Dargaud, 21 €

Le Voisin