Frank Giroud est décédé

On l’apprend à l’instant en ce dimanche 15 juillet 2018 par un communiqué des éditions Glénat. Un autre grand nom de la BD, talentueux et amical, Frank Giroud, célèbre scénariste de nombreux albums de BD à succès chez différents éditeurs, s’est éteint le 13 juillet après avoir courageusement lutté contre la maladie, à l’âge de 62 ans. ligneclaire avait rencontré Frank Giroud pour l’Avocat primé au Festival Quais du polar à Lyon en 2018. La première fois qu’une BD s’imposait face aux livres.

Frank Giroud
Frank Giroud à Saint-Malo. JLT ®

Le VétéranFrank Giroud avait commencé sa carrière chez Glénat avec la longue série « Louis la Guigne » dessinée par son ami Jean-Louis Dethorey, lui aussi disparu. Mais c’est surtout avec « Le Décalogue », nouveau concept des années 2000 chez Glénat, qu’il rencontra un immense succès avec plus d’un million d’exemplaires vendus. Dans cette série, travaillant  simultanément avec 10 dessinateurs, il a introduit pour la première fois l’islam dans la bande dessinée, mêlant son imagination fertile à ses connaissances d’agrégé d’histoire. C’est bien la grande histoire qui l’a toujours inspiré, avec d’autres succès comme « Destins », « Le Légataire » ou « Géricault », et son dernier album « Le Vétéran » avec le dessinateur Gilles Mezzomo rencontré dernièrement à Sainte-Enimie chez Glénat. Discret et attentif aux autres, auteur de théâtre et de chansons (dont les paroles de la chanson « Le Prince des Amphores », pour l’album de Juliette « Assassins sans couteau ») et défenseur des métiers de la bande dessinée comme sa compagne Virginie Greiner. Frank Giroud avait aussi signé un épisode de XIII Mistery, le tome 8 avec Colin Wilson au dessin.

On se souvient aussi que Frank Giroud, déjà collaborateur récurrent du magazine Vécu, avait rejoint le Journal Spirou en 1988, et y avait créé « Missouri », publié dans la collection Repérages. Dès 1990, il offrira au label Aire Libre une magnifique collaboration avec Christian Lax : Les Oubliés d’Annam, La Fille aux Ibis, et Azrayen. Ce sera ensuite « Quintett », une œuvre chorale à laquelle participent cinq dessinateurs différents, et dans laquelle il exprime avec talent sa propre analyse historique de la Première Guerre Mondiale. Dessinateur pour le plaisir, il aimait à révéler le talent de ses partenaires graphiques. C’est ce qu’il fit avec « Secrets », une série dans laquelle Frank Giroud explorait les secrets de famille, en relation avec des épisodes de l’histoire contemporaine. Son talent offre une quarantaine de magnifiques albums au catalogue des Éditions Dupuis.

On s’associe bien sûr à la peine des siens et on gardera des souvenirs superbes, très amicales, des rencontres avec Frank Giroud, Saint-Malo, Angoulême, Vaison-la-Romaine et bien d’autres.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (4 vote(s), moyenne: 4,50 étoile(s) sur 5)
Loading...
En lire plus sur:

Donnez votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*