Moi, Président, on coule !

Marie-Ève Malouines colle à l’actualité. Normal pour celle brillante journaliste, chef du service politique de France Info. On l’écoute toujours avec intérêt, éditorialiste qui connaît le poids des mots et, bien sûr par cœur, le monde tourmenté et sans pitié des femmes et hommes politiques qui jurent plus par leur carrière que par l’intérêt des Français. Il y a un an, Marie-Ève Malouines avait ouvert le feu comme scénariste avec Moi, Président, Ma vie quotidienne à l’Élysée sur un dessin de Faro. Place aujourd’hui à son deuxième album, Moi, Président, Jusqu’ici tout va bien. Son héros, enfin celui de sa BD, c’est François Hollande qui a toujours bien des soucis.

Moi, PrésidentSous la houlette de deux fantômes de choix, Mitterrand et Bérégovoy, François Hollande gouverne à vue. Sa Valérie rue dans les brancards, jalouse. De quoi raviver des souvenirs de jeunesse. Valls s’inquiète de sa sécurité car François s’offre des sorties sans prévenir. Mais François Hollande est persuadé qu’il détient la vérité. De quoi avoir envie pour Mitterrand de lui donner des baffes. Cécile Duflot la joue toujours autant disjonctée ingérable. On sait la suite.

Cahuzac lui flanque des sueurs froides au Président. Ségolène revient dans la course. Ils sont tous de la fête les incontournables provisoires. Montebourg, Hamon, Ayrault, la charmante Léonarda (au fait qu’est-elle devenue ?), et puis Closer pour conclure et un nouveau premier ministre à l’horizon.

Chronique en temps réel, ce nouveau Moi, Président est très drôle. Son sous-titre est un peu dépassé. Moi, Président, capitaine du Titanic, je coule. Ce qui n’est pas réjouissant. Marie-Ève Malouines doit se sentir parfois elle-aussi dépassée par l’actualité pour écrire son scénario. Chômage record, promesses de droite et de gauche, Marine Le Pen au balcon élections au tison, bonjour l’extrême, Copé démission, de mémoire de journaliste, rarement la France a connu un climat de tornades en tout genre explosant à un tel rythme. A croire que les politiques sont des scénaristes pas vraiment rigolos qui s’ignorent et que Hollande en est (l’involontaire ?) leader.

Moi, Président, Jusqu’ici tout va bien ! Jungle, 12,50 €

Jusqu'ici tout va bien !