Interview : Arnoux parle de la suite de L’Aviateur de Kraehn avant de travailler dans l’univers de Jacques Martin

Erik Arnoux était à Sète à BD Plage. Il a co-signé avec Chrys Millien la nouvelle série écrite par Jean-Charles Kraehn. L’Aviateur (Dargaud) raconte la vie, et dans le premier tome, la jeunesse d’un personnage secondaire de Tramp dessiné par Patrick Jusseaume (Dargaud). Calec rencontre en Indochine, au début des années cinquante, un pilote aventurier qui plus tard lui fait parvenir ses carnets de souvenirs. L’Aviateur peut alors prendre les airs et Arnoux intégrer le projet. Propos recueillis par Jean-Laurent TRUC.

Erik Arnoux
Eric Arnoux à Sète. JLT ®

Erik Arnoux, comment en êtes vous arrivé à participer à L’Aviateur ?

Cela faisait un petit moment que je voulais travailler avec Jean-Charles Kraehn  qui est un ami. J’apprécie ce qu’il fait tout en lui disant quand j’aime ou pas son travail. Ce qui est très rare !

Avec l’Aviateur on est dans un African Queen aérien ?

Tout à fait et on découvre dans L’Aviateur une partie méconnue de la guerre de 14 avec les colonies que l’Allemagne avait en Afrique. L’histoire était très chouette. J’ai appris des choses avec son scénario. J’avais vu le film La Victoire en chantant. Il fallait que le personnage prenne ses marques. Mais L’Afrique n’est que le tome 1 de la série. On revient en France pour le deux à Issy les Moulineaux dans les années vingt. La guerre de 14 est finie. A chaque fois on a Calec qui reprend les carnets de souvenirs de l’aviateur. Mais je ne travaille pas sur le deuxième.

Qui sera le dessinateur et pourquoi pas vous ?

Chrys Millien a été la cheville ouvrière du tome 1. Moi j’ai surtout travaillé sur la mise en page en étant partie prenante du projet dès le début. Pas sur le dessin alors que je devais faire l’encrage. J’ai fait le story-board et Chris devait m’envoyer des dessins à inclure dans les planches. Je devais amener ma pâte en encrant. Mais j’ai eu des soucis personnels qui m’ont éloigné du dessin. Donc Chris a assuré la finalité de l’ouvrage. Il prend la suite naturellement et la sortie est prévue pour mars. Il va assurer aussi la mise en page et la différence pourra peut-être se sentir à ce niveau. J’aime plus le côté ligne claire sans trop de hachures.

L’AviateurIl y a un peu de Dent d’ours au niveau du dessin dans L’Aviateur ?

Oui tout à fait.

Kraehn va avoir pas mal d’occupations ?

Il va dessiner Tramp et donc effectivement avoir pas mal de travail. Dans le tome 2 de l’Aviateur dont il a fini le scénario, Josef est trois ans après avec sa mère à Issy les Moulineaux. Il est mécano chez Caudron célèbre fabricant de moteurs et d’avions avec son frère qui tombe sous l’influence d’une bande d’apaches et est amoureux d’une jeune femme légère.

On reste bien sûr avec l’aviation comme contexte ?

Bien sûr. Le héros c’est Josef mais aussi un avion différent à chaque fois par album. Un Albatros pour le premier, un Caudron pour le second et ensuite un autre avion pendant l’épopée de l’Aéropostale en Amérique du Sud dans les années trente pour le 3. Jean-Charles a une grosse documentation. Dans le premier plan de travail il avait prévu cinq albums. On retrouvera Josef en 1940 dans le quatre. A noter que mettre sur la couverture de l’Aviateur « par le scénariste de Tramp » était un plus indéniable.

Un rapide retour en arrière sur un des albums de Kraehn, le tome 2 de Futura ?

J’aime bien Futura. C’est moi qui amené les Kraehn à l’informatique et quand on débute on part un peu dans tous les sens. En particulier avec la couleur. Le tome 2 est très bien. Une bonne série de science-fiction vintage.

Quels sont vos projets personnels ?

Je suis en train de négocier une série chez Casterman qui aurait un lien avec l’univers de Jacques Martin. Une reprise. Mais je ne peux pas en dire plus pour l’instant. J’aimerais aussi travailler avec Jim car je voudrais raconter les aventures d’un jeune homme ordinaire dans les années soixante-dix. J’étais parti un peu de ce qu’avait fait Lauzier ou Max Cabanes en leur temps. Raconter ma vie sentimentale, et comme j’aime beaucoup ce que fait Jim pourquoi pas avec lui mais ce n’est qu’une envie.

Qu’aimeriez-vous faire d’autre?

Avoir du succès. Sans pour autant souhaiter traiter tel ou tel thème en particulier.

Dédicace d'Erik Arnoux
Arnoux ®
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (4 vote(s), moyenne: 4,50 étoile(s) sur 5)
Loading...
En lire plus sur: