Planetary, les débuts d’un trio expéditif

Un trio de choc, des immortels plus ou moins ravagés et déjantés, ces sont les enquêteurs de Planetary organisation toute puissante dirigée par un certain quatrième homme. A eux de mettre un terme à des phénomènes para-normaux ou a des créatures improbables. Sans états d’âmes, avec un humour cynique à souhait, le trio n’y va pas de main morte dans ce comics écrit par le grand Warren Ellis et dessiné de façon très réaliste, appuyée et efficace par John Cassaday.

PlanetaryWagner est une brune bien sous tout rapport si ce n’était son regard froid comme la mort. Elle recrute Elijah Snow, le bien nommé aimable quinquagénaire de blanc vêtu. Relooké, Snow intègre Planetary, organisation qui met sur le terrain des équipes pour expliquer ce qui ne tourne pas rond côté para-normal au fil des temps. Et ils vont être gâtés rejoints par un troisième larron, Axel Brass ou ce qu’il en reste. Des héros envahisseurs sont aussi de la fête ainsi que Le Batteur. Le monde a des secrets qui auraient mieux fait de rester inconnus.

Des épisodes assez surprenants, hors normes avec des héros qui doutent et ont un passé à faire frémir Lucifer, Planetary étonne et séduit même si les intrigues sont parfois un peu tarabiscotées. Le dessin apporte beaucoup à l’œuvre. Snow est entre autres l’un des piliers du comics que Cassaday a rendu charismatique. Un premier volume plus que séduisant aussi bien pour amateur de comics que de BD traditionnelle.

Planetary, T1, Urban Comics, 28 €