Le Chant du Cygne, une intégrale incontournable

Le diptyque signé par Xavier Dorison, Cédric Babouche et Emmanuel Herzet avait marqué les esprits. Le Chant du Cygne dont le premier tome a paru en 2014, le second en 2016, n’est pas un énième album sur la guerre de 14. Une intégrale vient de sortir au Lombard au moment même où va se terminer en novembre 2018 la commémoration du centenaire de la Grande Guerre. Une intégrale incontournable.

Le Chant du Cygne Sur le front, des Poilus signent une pétition pour que le général Nivelle arrête ses attaques sanglantes (près de 800 000 morts au total de 1915 à 1917) et inutiles contre les Allemands. On est en 1917, année des mutineries. Pour que la pétition puisse avoir un effet il faut aller la remettre à des parlementaires à Paris. C’est ce que va essayer de faire la section du lieutenant Katzinski et du sergent Sabiane. Mais le haut commandement au courant ne va pas les laisser faire d’autant qu’ils sont devenus des déserteurs assassins qu’il faut arrêter et fusiller. A leurs trousses Morvan, officier courageux mais qui obéit aux ordres. Mais on ne refait malheureusement pas l’Histoire et les politiques sont déjà des girouettes.

Cela aurait pu être une page d’Histoire mais la pétition ne sera pas lue. Il y a bien eu quelques pétitions de ce genre écrites par des soldats, mais rien, finalement n’arrêtera le massacre. Les mutins fusillés ne seront reconnues que bien plus tard et encore. Cette intégrale du Chant du Cygne, d’une rare force évocatrice, émouvante, tombe à pic en cette fin de commémoration. Que deviendra ensuite le souvenir de 14-18 ? Des monuments aux morts sur la place des villages mais est-ce que le devoir de mémoire suivra ? Une œuvre comme Le Chant du Cygne peut y aider.

Le Chant du Cygne, Intégrale, Le Lombard, 22,50 €

Le Chant du Cygne