Rendez-vous avec X, la Baie des Cochons, un échec parfait

On a annoncé dans une interview de Dobbs les débuts de cette nouvelle collection chez Comix Buro, inspirée par la série radio, Rendez-vous avec X. Un mystérieux ex-agent très secret apporte sa vérité à des grands évènements historiques. Une émission présentée par le journaliste Patrick Pesnot qui a fait les beaux jours d’Inter, certes mise en scène car qui aurait pu être X, encore que. Dobbs a pris les commandes de l’épisode consacré à la Baie des Cochons en avril 1961, tentative avortée de virer Castro de Cuba en y envoyant sous contrôle US des anti-catristes entraînés par la CIA, théoriquement appuyée par l’US Navy et l’Air Force. Sauf que le trés charmant président John Kennedy a tergiversé et n’a pas voulu affronter non plus en direct l’ours soviétique qui allait avaler ensuite tout cru Cuba. Un échec parfait que Dobbs a disséqué tout y ajoutant non seulement une part de romanesque indispensable mais aussi sa vision d’historien sur le sujet. Mr FAB est au dessin, scrupuleux sur la doc. Tout est bon jusqu’aux armes et équipements. Son trait se prête parfaitement à l’action, aux scènes très cinématographiques écrites par Dobbs. Efficace et accrocheur.

Rendez-vous avec X Monsieur X parle de la Baie des Cochons à Pesnot. Pourquoi être allé attaquer Cuba alors que Castro et son régime était nationaliste mais pas communiste ? Beaucoup d’intérêts étaient en jeu, dont ceux de la maffia qui avait noyé l’île sous ses casinos à l’époque de Batista. Déjà, le président Eisenhower voulait la peau de Castro. Kennedy élu prend la relève sous la houlette de la CIA. Blocus, attentats, tout est bon. Mais il faudrait aller sur place pour agir définitivement. On rameute des réfugiés cubains, on prépare une fausse aviation cubaine censée s’être rebellée qui ira appuyer un débarquement dans la Baie des Cochons. Ruben Destro est un de ces criminels embauchés par la CIA. Entrainement très dur, tout est prêt pour que l’invasion fasse croire à une révolte interne. Kennedy ne veut pas se mouiller et jure que les USA n’interviendront pas. Les avions US maquillés aux couleurs cubaines bombardent les aérodromes. Mais manquent une douzaine de chasseurs cubains qui vont peser lourd ensuite. Une opération d’intoxication est montée en parallèle. Sur la plage marécageuse, un choix idiot, c’est le début du cauchemar.

La Baie des Cochons

Comme si souvent à son habitude, la CIA a eu la science infuse. Son incompétence ajoutée aux atermoiements de Kennedy signait dès le départ l’échec de l’invasion. Le peuple cubain croyait en son leader Maximo. Pas assez de moyens, les forces US qui ne bougent pas, la CIA a sacrifié les anti-castristes (Environ 200 morts et 1200 prisonniers) et poussé Castro dans les bras de l’URSS. Cuba va être désormais la tête de pont du communisme pratiquement à vue des côtes US. Un an plus tard ce sera la crise des missiles. Kennedy ne se dégonflera pas cette fois et on passera à deux doigts d’une troisième guerre mondiale. Dobbs a su faire coexister grande histoire et part romancée. Les appréciations de Monsieur X sont parfois un peu justes, c’est le jeu du genre. On pense aux commanditaires du futur assassinat de Kennedy. Un cahier sur Cuba et Castro clôt intelligemment ce tome. La couverture est signée par Olivier Vatine.

Rendez-vous avec X, La Baie des Cochons, Comix Buro, 14,95 €

La Baie des Cochons