Gaspard et la malédiction du prince fantôme, le Louvre et ses mystères

Un album jeunesse qui donne à Isabelle Dethan égyptologue passionnée l’occasion de nous emmener faire une balade enchantée dans les galeries du Louvre où peut-être erre encore l’âme de Belphégor. Gaspard est l’enquêteur en herbe qui va remonter la piste et le destin du prince-fantôme. Un conte charmant avec une part de fantastique qui emballe l’action, y ajoute quelques frissons. Isabelle Dethan de Tante Henriette à Eva aux mains bleues est une auteure sensible, au dessin troublant que l’on aime retrouver. Son Gaspard est une belle aventure joyeuse et virevoltante.

Gaspard et la malédiction du prince fantômeGaspard s’ennuie. Son oncle travaille comme gardien au Louvre. Gaspard a un exposé à faire sur les hiéroglyphes. Alors il se balade parmi momies et sarcophages quand il tombe sur une petite fille capable de passer les mains à travers les glaces qui protègent les objets dans les vitrines. Il est bien sûr le seul à la voir. Un fantôme, Gaspard en est sûr. Il se confie à Mint son chat qui en a les yeux qui brillent. Le lendemain Gaspard revoit la petite fille qui elle aussi le voit et lui parle. Elle ne sait plus qui elle est, a perdu son nom et erre comme une âme en peine. Gaspard doit l’aider. Mais quand Mint se met lui aussi à lui parler envoûté par Bastet, dieux égyptien, Gaspard a des doutes sur sa santé mentale. Et pourtant il comprend qu’il ne rêve pas mais une ombre noire dieu de la mort est sur les traces de la jeune Ankhti. Il va falloir la vaincre et l’emprisonner dans la statue du prince fantôme.

Une réflexion sur les trésors de nos musées, leurs origines, sur les héritiers de l’Égypte ancienne, il y a un méchant voleur d’âmes. La force de l’enfance, sa capacité à voir ce que une fois adulte lui échappera. Une bien belle histoire, en douceur, intelligente et bien composée qui se termine par un dossier sur le prince fantôme du Louvre.

Gaspard et la malédiction du prince fantôme, Delcourt, 15,95 €

Gaspard et la malédiction du prince fantôme


Les Ombres du StyxUn rappel plus lointain pour le plaisir en 2011 avec Isabelle Dethan, pour un polar antique, un tueur en série traqué par un flic obstiné pendant le règne de l’empereur romain Septime Sévère, c’est la dernière aventure très réussie d’Isabelle Dethan. Dans une ville romaine d’Afrique du Nord des enfants sont enlevés et tués, retrouvés momifiés. Rome dépêche son meilleur enquêteur, Marcus Dento. Rapidement il comprend que tout n’est pas très net dans cette riche colonie éloignée où passions, cupidité et soif du pouvoir s’affrontent. Les crimes continuent et Dento devra affronter la colère populaire qui veut se faire justice aux dépens d’innocents. Isabelle Dethan joue la carte de l’authenticité et de la reconstitution historique de qualité. Son scénario est accrocheur, bien construit. En se lançant dans cette trilogie policière elle a aussi donné vie à un héros qui a de l’avenir. Son dessin est clair, agréable tout en étant expressif. On suit avec passion Dento dans ce premier tome.

Les Ombres du Styx, Tome 1 le maître de l’éternité, Delcourt, 13,50 €

Le maître de l’éternité