Le retour de Luc Leroi et une exposition de Jean-Claude Denis à la Galerie Oblique

Il était en vacances depuis un sacré bail Luc Leroi, personnage emblématique de l’univers de Jean-Claude Denis, Grand Prix d’Angoulême en 2012. Luc Leroi est de retour avec un album qui navigue dans le temps, Plutôt plus tard. Luc Leroi victime du décalage horaire et spatio-temporel ? Jean-Claude Denis a pris son temps, et pour cause, histoire d’envoyer Luc discuter avec Gauguin il y a plus d’un siècle. Ce qui, en prime, permettra d’admirer ses originaux exposés à la Galerie Oblique à partir du 23 mars et jusqu’au 2 avril.

Luc Leroi

Elle a le spleen Alinéa et aimerait bien rentrer à Tahiti avec son Luc Leroi histoire de revoir sa famille. Avant de partir ils font un tour au musée voir des Gauguin. Alinéa annonce à Luc que c’est sa mère normalement sur le tableau qu’ils regardent. Étonnement de Luc qui apprend qu’un certain De Guerlasse a copié Gauguin et même inventé des toiles. Arrivé à Tahiti Luc va voir le tableau avant de reprendre l’avion pour Paris où il se retrouve un siècle plus tôt.  Et rencontre Gauguin qui lui offre un dessin et lui annonce qu’il veut partir à Tahiti.

Un voyage en boucle qui se termine à son point de départ et dont seul Leroi est conscient après sa balade extra-temporelle, Jean-Claude Denis se sert de Gauguin comme fil rouge, de l’artiste pas connu au maître incontesté. Il y a toute la poésie de Denis avec ce Leroi Pierrot lunaire toujours décalé dans son époque et sa douce fiancée, le ukulélé  tahitien et un Gauguin souverain. Leroi au pays de Gauguin, une fable douce et tendre qui a un charme enchanteur. C’est bon de revoir Luc Leroi.

Luc Leroi, Plutôt plus tard, Futuropolis, 16,50 €

Plutôt plus tard
Une curieuse ressemblance. J.C. Denis ©