Nobody T2, descente aux enfers

Il y a des séries, mais elles sont rares, dont les épisodes sont d’une égale perfection. Nobody de Christian De Metter fait partie de la courte liste. Son héros est un flic infiltré, un agent du FBI, accusé de meurtre. Une jeune psychologue va tenter de le faire parler, arriver à ce qu’il se livre vraiment et revienne de son voyage au bout de l’enfer. Pas évident car où est vraiment la vérité ? On continue à assister dans ce deuxième épisode à un face à face implacable qui va dévoiler les dessous les plus noirs d’un monde où autorité et délinquance ne valent pas mieux l’un que l’autre. Un récit construit comme un puzzle tortueux qui doit amener à des évidences dangereuses, Christian De Metter flirte avec la perfection.

NobodyRetour en prison en 2007. No Body poursuit sa confession. Au début des années soixante-dix il est devenu agent du FBI et va devoir infiltrer un gang de motards dont le gouvernement américain veut se débarrasser. Des tueurs qui braquent les banques en particulier en Californie. Nom du gang, les Napalm’s soldiers, des bikers à tendance nazi. Crazy Bob et Henry forment avec No Body un trio efficace. Sa femme et sa fille ont été battues sous ses yeux par des bikers et il recherche le meurtrier. A eux trois ils vont finir par se faire admettre par le gang. Une jeune femme se joint à eux mais son sort sera tragique. Arrive le braquage qui devrait permettre de coincer le gang.

Qui est vraiment Nobody, qui lui en veut et quelle sera l’issue de cette confession ? Il y a encore deux tomes à venir pour tout savoir de la vie de No Body. Mais la vraie bascule dans sa vie c’est bien ce qui lui arrive au tome 2. Le ton est mortellement dramatique, le récit pesant, noir et surtout d’une authenticité qui effraie. De Metter mène de concert récit construit et dessin imposant. Son No Body a un petit air âgé de Sean Connery. Il a inventé les personnages mais les programmes, les faits sont bien réels. Implacable.

Nobody, Saison 1, Épisode 2, Rouler avec le diable, Noctambule Soleil, 19,95 €

Rouler avec le diable