Les Couloirs aériens, 50 ans et plus heureuse sera la suite

Cinquante ans, on est presque fini ? Pas certain si l’on en croit trois jeunes quinquagénaires, Étienne Davodeau, Joub et Christophe Hermenier. Ils ont vécu, et vivent toujours, une amitié sincère et profonde mais la vie leur a fait comprendre que, un, elle avait une fin, deux, qu’elle pouvait les secouer comme des pruniers. Pas gagné le chemin semé de roses. Alors le trio s’est inspiré de ces chaos du quotidien, comme ils disent dans l’avant-propos, pour en faire une BD, Les Couloirs aériens. Cinquante ans, et plus dure, ou heureuse, sera la suite ? A voir, tout en finesse et en sentiments vrais.

Les Couloirs aériens

Il fait froid dans le Jura. Il neige mais c’est là qu’il a choisi d’émigrer le tout juste quinquagénaire. La même année il a perdu son job et ses parents. Carton plein. Manque plus que sa femme et il aura tout gagné, Yvan. Adrien fils de son copain Thierry lui a passé sa fermette paumée. Quand il avait 20 ans, Yvan et ses amis sont allés à l’anniversaire d’un type qui avait 50 ans. Ils avaient tout cassé. Yvan va devoir vendre la maison de ses parents, la vider. Mais ce n’est pas gratuit sentimentalement de se séparer de la maison de son enfance bourrée de souvenirs. Thierry se souvient que lors de la fameuse soirée anniversaire, Yvan avait mis à mal moralement la vie d’une jeune fille. Sa femme est à l’étranger. Yvan tente de se faire des connaissances dans le coin. Et il se met à trier les objets récupérés chez ses parents.

Les Couloirs aériens

La vie n’est pas un long fleuve tranquille. Yvan fait le bilan, celui de sa cinquantaine mais qui aurait pu avoir lieu avant ou après. La mort des parents avec tout ce qu’elle comporte de ruptures est incontournable. Une part autobiographique, romancée, on est totalement avec eux. Question d’âge peut-être. Avec espoir, bonheur possible retrouvé, la vie n’est pas finie à 50 ans. Un cap certes mais pas infranchissable, bien sûr. Un vrai moment, vécu, réaliste, une mémoire finalement commune à tous dans laquelle on se retrouve. Et puis la vie c’est aussi des surprises. Tout colle, le dessin, la narration, les personnages.

Les Couloirs aériens, Futuropolis, 19 €