Aldobrando, un conte unique et enchanteur

On pense à Cervantes, à Don Quichotte. Aldobrando est un exercice de style des plus étonnants, percutants, romantiques, talentueux que l’on ait pu découvrir au tournant d’un album à mi-chemin entre le fabliau du Moyen Age, la chanson de geste édifiante et le conte. Le destin d’un enfant abandonné fil de roi, malingre et naïf, a été mis en texte par Gipi et en images sublimes par Luigi Critone dont on savait tout le talent du trait évocateur, réaliste, romanesque. Un OVNI, cet Aldobrando qu’on ne peut lire que d’une traite, qui accroche son lecteur par son émotion, ses personnages chevaleresques ou cruels, arrivistes ou amoureux. Une passion selon le duo Critone-Gipi qui explose à chaque page, une quête éperdue à la recherche d’une sorte de Graal perdu , du bonheur.

Aldobrando

Le roi a des soucis. Il va devoir aller se battre dans la Fosse contre Branco le violeur de veuves et sait qu’il va mourir. Il confie donc son fils, le doux Aldobrando à un vieux sage sorcier. Le mage va former l’enfant qui grandit. Il est temps d’en faire un sorcier mais une recette de sortilège tourne mal. Le mage est blessé à l’oeil par un chat qui n’a pas envie de finir en bouillon. Pour le soigner il ordonne à Aldobrando d’aller chercher une plante miracle, l’herbe du loup. Aldobrando s’en va courir le monde, se réfugie dans une grotte et rencontre celui dont il devient l’écuyer, le rusé et trompeur Gennaro Montecapoleone armé d’une lance qui lui ordonne de le suivre. Attaqué par un ours les deux jeunes gens s’enfuient et arrivent dans une taverne. Aldobrando apprend que le petit prince fils du roi a été agressé d’un coup de lance par un valet que tous recherche.

Aldobrando

Petit Aldobrando deviendra grand, apprendra au fil des mauvais tours que la vie lui joue mais il est plus malin qu’il n’y paraît. Machiavélique Gipi (La Terre des fils), tendre et drôle aussi. Un géant sympa et une belle princesse, une farce ? Non pas, car le sang doit couler. Un courageux petit homme cet Aldobrando aussi sage que son maître. Son destin était tracé. Critone excelle dans cette fresque picaresque et subtile, enjouée et touchante.

Aldobrando, Casterman, 23 €