Le Crime parfait, mortelles nouvelles

Il s’y sont mis à plusieurs, et non des moindres pour illustrer Le Crime parfait. Pas de coupable, pas de preuve, pas d’indice, pas de mobile, nettoyage par le vide. Un grand classique qui a donné lieu à des scénarios les plus divers que ce soit en BD déjà ou au cinéma en littérature. Merci Madame Christie et Sir Alfred. On remercie aussi Chabouté, De Metter, Gess, Guérinau, Moynot, Peyraud avec Liéron, Rabaté, Sandoval avec Beausang O’Grafia, Krassinsky, Holgado avec Seltzer, Pomès pour avoir revisité avec talent, ingéniosité le thème, ils le prouvent, applicables à bien des problèmes dont cela peut être la solution radicale et définitive. La Une est de Barral et de Chabouté pour la version Canal BD.

Gess et la Belle Époque mais pas pour tout le monde. Maurice tire un peu trop sur la corde avec laquelle il dirige sa dame à tout faire contre des sous, La Mornifle. Sauf que quand c’est trop, c’est le temps de la dernière danse. Fallait pas l’agacer et surtout pas lui refuser de guincher. Joli trait noir bien sûr. Guérineau se paye la tête du bourreau propre sur lui. Enfin le crime de Séraphin Bouchet maître es-guillotine lui vaudra une curieuse sentence. Suicide à la Veuve, pas à l’aveugle ? Pas vraiment évident. A voir de plus près. Crime mais d’argent, parfait, c’est l’option de Holgado et Seltzer. Une rivière de diamants pour ensorceleuse futée, les hommes sont pris dans les filets et la rivière ne coule pas de source.

Comme celles-là il y en a bien d’autres tout autant ficelées, adroitement construites. Chabouté la joue historique, Rabaté dans la confusion et la connerie, ou encore Peyraud et Liéron dans la vengeance machiavélique. Rien à jeter dans cet album séduisant et malin. On sera aussi séduit par la variété graphique de ces mortelles nouvelles. Des tableaux de vie et de mort pour des assassins qui resteront impunis grâce à leurs méninges et leur sens du détail qui tue. Mais alors les scénaristes qui ont écrit ces subtils bijoux seraient-ils des génies du crime qui révèlent leurs secrets ? Damned.

Le Crime parfait, Éditions Philéas, 19,90 €

4.2/5 - (5 votes)