Walter Appleduck, à l’Ouest y’a du nouveau

Fabrice Erre en avait parlé à ligneclaire au tout début de la publication dans Spirou. Avec Fabcaro, il se lançait dans les tribulations épiques d’un jeune cow-boy stagiaire au plus profond de l’Ouest sauvage américain. Celui de John Wayne et Clint Eastwood, mais revisité par leur humour décapant et toujours inattendu. On se doutait bien qu’il y aurait un jour un album qui rassemblerait les gags en demi-planche. Et que voici, que voilà ? Le tome 1 de la saga tout cartonné, avec en prime des dessins de deuxième et troisième de couverture où Walter pose avec les Dalton, Clint justement, Buffalo Bill ou Davy Crockett. La star ! On n’oublie pas non plus que c’est Walter Appleduck et son maître cow-boy qui ont présenté leurs vœux pour 2019 aux lecteurs du site. Un duo, comme leurs auteurs, inclassables, attachants et surtout drôles à souhait. Un petit bonheur.

Walter Appleduck Tout va se passer à Dirty Old Town, une ville frontière où le vice et le six coups sont les mamelles d’une vie quotidienne mouvementée. Walter Appleduck débarque son dictionnaire à la main car il faut comprendre les autochtones. Il est stagiaire et se présente au shériff qui le refile à son adjoint, Billy. Ce sera son maître de thèse même si le brave garçon n’a pas inventé l’au tiède. Amoureux fou de la belle Miss Rigby, il va avoir du mal à montrer à Walter un Ouest si déjanté que ça. Il y a bien des méchants mais bon on s’y fait. Il est en manque le Walter. Quand va-t-il dégainer Billy ? Les Indiens débarquent. Ils sont chez les cow-boys, enfin chez eux, et un bon poteau de torture avant le calumet, ça remet les pendules à l’heure. Olive Hank Leef, en mal de Bon, de Brute et de Truand, négocie ses primes comme un marchand de tapis. Il a pris un coup dans l’aile le western même si on pend encore les récidivistes. Un bon duel au Colt, c’est parfait pour le stage.

Un langage télégraphique innovant, Miss Rigby qui se présente aux élections, c’est la révolution dans le patelin. Elle a pour copine Pennylane. Normal, non ? Il faut faire attention au moindre dessin, au plus petit texte avec les deux zozos. Un vrai bonheur de décryptage, comme la diligence Zen. Rien ne les arrête et le talent est toujours là. Un clin d’œil à un épisode de Retour vers le Futur et fin de stage pour Walter mais on est sûr de le revoir. Dans le prochain album qui est déjà pré-publié dans Spirou, Walter sera au moins au début dans une grande ville américaine accompagné de Billy.

Walter Appleduck, Tome 1, Cow-boy stagiaire, Dupuis, 12,50 €

Cow-boy stagiaire