Les Nouvelles enquêtes de Ric Hochet T5, vade retro satanas

Il continue à vivre des aventures à la limite de l’étrange, ce qui est très mode depuis Les Rivières Pourpres ou la très curieuse série sur Netflix consacrée aux Irréguliers de Baker Street revisités et mal. Ric Hochet était allé faire un détour sous les drapeaux dans le tome précédent sans que cela laisse un souvenir impérissable. Dans le tome 5 on revient un peu aux fondamentaux mais on est à nouveau dans un registre assez bizarre de tueur en série, d’envoutement, d’exorciste. Normal on est en 1970 et le film avec la petite fille à la tête montée sur roulements à bille à la voix diabolique sortira en 1973. Ric et sa douce vont aussi accueillir un commissaire africain en stage qui sera la cible de commentaires racistes entre autres de Ledru qui n’en demandait pas tant.

Les Nouvelles enquêtes de Ric Hochet

Ils rentrent du ski les Ric Hochet pendant qu’un tueur surnommé Cupidon continue à graver sa passion sur les seins de ses victimes en chantant les tubes de l’époque. Dans l’immeuble de Ric c’est un vieux prêtre que l’on retrouve avec son cœur arraché dans la main. Et Ledru débarque avec le commissaire Cissoko Dior venu en stage à Paris pendant que Bourdon le remplace à Dakar, lui aussi face à un meurtre bizarre. Et Bourdon a du mal à intégrer les coutumes locales. A Paris, Cupidon a encore frappé et Nadine se voit confier le sujet par son journal. C’est elle qui découvre que le curé était un exorciste. Mais que son cœur n’est pas à lui.

Les Nouvelles enquêtes de Ric Hochet

On a donc deux enquêtes parallèles, Paris et Dakar où on est facilement marabouté. Les affaires se corsent avec Cupidon qui continue à sévir mais on en sait assez vite plus. On redira que Zidrou qui a tout le talent du monde, a donné à son Ric Hocher une dimension et une direction très axée, compliquée même, prétexte à des piques diverses, à un humour haché et en prime à un futur qui pourrait être alambiqué si on en croit la dernière planche de ce tome 5. Côté dessin, Van Liemt reste efficace, plus que dans le 4. Attention à ne pas devoir exorciser les auteurs si Tibet et Duchâteau revenaient les envoûter.

Les Nouvelles enquêtes de Ric Hochet, Tome 5, Commissaire Griot, Le Lombard, 12,45 €

Commissaire Griot