Le Château, Mathieu Sapin, un faux Candide chez les Martiens

Il avait suivi la campagne de François Hollande, rendu compte de la « chaude » ambiance du journal Libération. Mathieu Sapin continue son périple dans les arcanes du pouvoir. On le retrouve cette fois à l’Élysée, deux ans après l’élection présidentielle, pour une visite commentée du Château, surnom de l’édifice, et de celles et ceux qui l’habitent, curieuse tribu. En commençant par le maître des lieux, le Président bien sûr.

Le ChâteauMine de rien, Mathieu Sapin a obtenu un vrai scoop grâce aux relations de confiance qu’il avait su établir avec François Hollande. Pouvoir se balader nez au vent pendant un an à l’Élysée, il y en a qui en on rêvé. Lui, il l’a fait. Ce qui est déjà un bon début. Voila donc son reportage en près de 150 pages qui passe au crible personnel politique et de fonction. On se demande d’ailleurs qui on préfère dans le lot. Les noms se bousculent, connus un peu, beaucoup ou pas du tout. De toute façon, Sapin en a fait la liste au début du bouquin.

On a bien aimé le mentor de la « com » élyséenne, Chistian Gravel. Tendu le garçon et pas simple son job. Idem pour Sophie Hatt, patronne de la sécurité présidentielle, une vraie professionnelle qui n’est pas là par hasard. Et bien sûr la fleuriste, la sommelière maîtresse d’une cave insensée. On en aime moins pas mal d’autres. Donc pas la peine de les nommer.

C’est finalement le contraste entre Sapin et L’Élysée qui rend cet album joyeux. Pas tout le temps évidemment, actualité oblige ainsi que parfois un récit avec des hauts et des bas. On est un peu comme un anthropologue des hautes sphères. Et on ne peut pas dire que l’ambiance soir très chaleureuse entre tous les habitants du Château. Ils vont et viennent, s’accrochent, complotent, pistonnent, travaillent quand même à la gloire de L’État. Sapin, c’est un faux Candide qui se serait égaré chez les Martiens. Déplacements à l’étranger, le poids dramatique de Charlie, l’affaire Cahuzac, Mathieu Sapin n’a rien gommé de ce qu’il a vu. Le pari était risqué. On peut lui faire confiance et se promener avec lui dans le Château qui n’est pas celui de la Belle au bois dormant. Enfin, faut voir.

Le Château, Une année dans les coulisses de l’Élysée, Dargaud, 19,99 €

Une année dans les coulisses de l'Élysée