Miss Harley, les débuts d’une amoureuse des gros cubes

Une fille sur une Harley mais pas comme passagère, non, poignée dans le coin, qui pilote son engin de main de maître, insensible aux quolibets amicaux de ses copains, il fallait l’inventer car elles existent, heureusement, mais pas en BD. Miss Harley fait ses débuts avec sa jolie mais plus classique petite sœur qui lui rappelle les fondamentaux. Elle a du chien la Miss, des formes et de l’humour. De la constance aussi pour se faire accepter dans ce monde très fermée des possesseurs de Harley Davidson. Aux commandes Milly Chantilly, duo formé par Mickaël Roux et Arnaud Poitevin, avec au dessin Philippe Gürel.

Miss HarleyDu couple, de la puissance, simple et sophistiquée, la Miss rêve d’une moto et d’une Harley de préférence. Elle essaye la bête chez le concessionnaire et c’est le coup de foudre. Casque, blouson, bottes, il ne lui manque plus que l’aigle dans le dos. Mais il faut attendre la livraison, assurer le rodage. Milly, c’est son prénom, affronte le regard curieux de sa soeur et plein de doutes des hommes Harley. Il va falloir s’y faire et ce n’est pas simple. Elle va customiser sa bécane et se prendre quelques dérapages incontrôlés. Il y a aussi les motards en bleu, les anges de la route qui la guettent au tournant. Les débuts de Miss Harley ne vont pas être tous dans la joie mais par contre dans la bonne humeur.

Drôle, sympa, et bien vue, cette Miss Harley qui manquait au générique. Un ton léger, un dessin bien tourné, de l’humour. Miss Harley a de beaux jours devant elle. Et n’entend plus personne sur sa Harley Davidson. Lucien et Margerin, Ptiluc et Fane avec Joe Bar Team ont une sérieuse mais amicale concurrente sur route et dans les bulles.

Miss Harley, Tome 1, Bamboo, 10,60 €

Miss Harley
Bamboo ®