Le Livre de Piik, bourreau de père en fils

Un fils de bourreau n’a pas toujours la vie facile. Surtout quand, comme Piik, il doit succéder à son père. Piik, il voudrait surtout apprendre à lire. Dans ce premier tome du Livre de Piik, le secret de Sallertaine, on entre de plein pied dans une comédie dramatique sur fond de Moyen-Age et de têtes tranchées.

Le Livre de PiikUn saboteur, Piik. A dix ans, même si il aime son papa, il ne supporte pas qu’il soit le bourreau du seigneur du coin. D’autant que le seigneur de Baring a une fâcheuse tendance à la peine capitale. Et en prime il voudrait que son frère soit formé par le bourreau. Piik a reçu un message de sa mère qui est pourtant décédée mais ne sait pas lire. Le curé pourra-t-il l’aider ? Le méchant seigneur capture le fils de son rival et ordonne qu’on le torture. Piik va mener la danse pour le faire évader en faisant croire qu’il accepte de devenir bourreau à son tour.

On oscille entre conte et récit réaliste. Le scénario de Christophe Cazenove s’axe sur le jeune Piik, héros au grand cœur proche de la nature et qui a bien des soucis. Il manque peut-être un peu plus d’humour dans l’histoire. Le dessin de Cécile est sobre, sans chichis pour mieux faire ressortir les personnages et leurs caractères. Pour jeunes lecteurs en priorité.

Le Livre de Piik, Tome 1, Le secret de Sallertaine, Bamboo, 10,90 €

Le secret de Sallertaine