La Bibliothèque des vampires, mordant

Une école d’arts où arrive Alice qui aime dessiner mais un endroit qui pourrait avoir un secret. La Bibliothèque des vampires annonce la couleur avec son titre. Une série jeunesse scénarisée par David Boriau (Métanoïde) et dessinée d’un trait riche et vif par Man Luo. Des personnages attachants, un cadre à la Harry Potter, on attend quand même le tome 2 pour savoir où on va bien que séduit par le premier.

La Bibliothèque des vampires

Premier jour pour Alice à l’école d’art Georges Vladul. Un manoir où elle rencontre une autre nouvelle élève Azaléa qui lui montre le tableau qu’elle a fait et qui contiendrait le secret des lieux. Discours d’accueil de la direction qui leur demande de laisser libre leur esprit créatif. Des élèves bizarres, des profs curieux et une légende selon laquelle dans la bibliothèque un démon aspire les âmes des étudiants. Alice est convoquée par la directrice qui a connu sa grand-mère avec laquelle elle a travaillé dans le même atelier d’art. Alice sort mais a oublié un bracelet dans le bureau où elle retourne et comprend qu’on parle d’elle avec un élève, Tio, pour une mission. Alice accompagne Azaléa dans la bibliothèque nouvelle une drôle de dame fait le ménage. Sur une photo de 1963, elles reconnaissent le jeune Tio tel qu’il est encore aujourd’hui. Tio serait-il un vampire ?

La Bibliothèque des vampires

Premier jour et mise en place du contexte, des doutes et de la trame de la série. Conflit familial à la clé pour Alice et secret qui va être vite découvert pour mieux relancer l’action, l’âme des œuvres d’art, un trio va se former bien sûr. Qui est Tonton Vlady et que devra faire Alice ? Très sympa et jeunesse, joliment dessiné.

La Bibliothèque des vampires, Tome 1, Glénat, 14,50 €

3.6/5 - (5 votes)