Red Sun, un diptyque qui brille parmi les plus belles étoiles de la SF

Un diptyque qui sort très nettement du lot SF traditionnel. L’humanité est partie à la conquête de planètes lointaines, le système solaire Trappist 1. Mais au bout de quelques siècles, en 2267, les humains sont devenus des esclaves inhibés incapables désormais de se battre ou de se faire à eux-mêmes le moindre mal. Red Sun, c’est le nouveau nom de Trappist où on extrait un minerai rare, le reddyrium. Pourquoi et pour qui ? Mais comment arriver à savoir, à retrouver la liberté, la capacité à se rebeller, à utiliser la force ? Un frère et une sœur vont être les détonateurs d’une course folle et d’un combat meurtrier qui pourrait bien causer l’extinction de la race humaine. Au scénario Stéphane Louis, au dessin et aux couleurs Alessandra De Bernardis, dont c’est est la première bande dessinée, ont trouvé, c’est rare, le ton juste pour rendre totalement le lecteur subjugué par Red Sun. Un space opera dont le tome 2 vient de sortir, aux connotations politiques et philosophiques qui montre que vaincre n’est pas toujours gagner la paix.

Des mineurs accrochés dans l’espace à leur astéroïde, Bord’ et sa sœur Cass’ en font partie. Un drôle de couple parmi ces humains désarmés qui peu à peu disparaissent dans l’Espace. Seuls résistent les Blue dot sons qui ont trouvé la parade pour recommencer à pouvoir se battre. Mauler a été la première désinhibée lors d’un forage et elle dirige les Dots avec Tiago. Bord’ veut rejoindre les Dots, pas Cass’, tous deux sous les ordres de Taun. Les humains vivent dans des vaisseaux en forme d’anneaux. Dans un accident Cass’ est blessée. Sur son lit d’hôpital, elle est sûre qu’une entité alien lui a implanté un antidote. Cass’ à son tour veut rejoindre la résistance alors que Bord’ et Taun sont auprès de Mauler qui sait que ce sont des aliens qui les tiennent en esclavage. Mais Bord’ perd la vie dans une attaque. Cass’ ne rêve plus que de vengeance avec l’aide de Taun. En réalité les Aliens les manipulent. Quatre ans plus tard va commencer la folle et tragique reconquête avec Cass’ qui a pris le pouvoir.

Red Sun

Le tome 2 de Red Sun va donner les raisons, des explications, les pistes et les choix que les Terriens devront faire face à ce que l’on pourrait appeler des créateurs d’univers. L’architecture scénaristique est très structurée, intelligente avec sa dose d’émotion mais aussi de réalisme face à un jusqu’au-boutisme vengeur. On est plongé au cœur de l’action mais surtout au sein de la psychologie des personnages sur un déroulé très intuitif. Le dessin de Alessandra De Bernardis est parfait, s’inscrit dans les meilleures ambiances du genre. Un diptyque spectaculaire qui plaira à tous les publics, fans de SF ou pas.

Red Sun, tome 1, Mon frère, Kamiti, 14,95 €
Red Sun, Tome 2, Ma sœur, Kamiti, 14,95 €