Skandalon, Julie Maroh revient avec le portrait d’un rocker flamboyant

Julie Maroh avait étonné et séduit avec son premier album, Le Bleu est une couleur chaude. Adapté au cinéma sous le titre La Vie d’Adèle, le film a été primé à Cannes sans que pour autant on fasse souvent le lien avec Julie Maroh. Elle revient avec Skandalon, chronique de la vie d’un roi du rock torturé mais flamboyant.

Skandalon Tazane est une rock star, incontrôlable, qui a le monde à ses pieds, celui de ses fans, des producteurs, des médias. Tous lui passent le moindre de ses caprices. Tazane est un rocker philosophe, qui met ses démons dans sa musique et ses chansons. Il est conscient qu’il se déshumanise et pourtant aime voir que ceux qui l’entourent sont totalement prévisibles

Tazane n’a plus de limites mais l’argent qu’il rapporte le tend intouchable. Prédateur Tazane est accusé de viol, la fuite, la déchéance et la fin. Tazane avait du génie jusqu’à la folie.

Maroh a très nettement évolué depuis Le Bleu, que ce soit sur le plan graphique bien mieux maîtrisé que narratif par un découpage précis qui relance l’action. Elle reste pourtant toujours à flirter avec la frontière qui sépare désespoir et renaissance. Tazane est le fils de Jim Morrison et de Janis Joplin réunis. Un mélange explosif mais authentique. Maroh n’a pas fini de nous ouvrir les yeux.

Skandalon, Glénat, 18,50 €

Skandalon