Le syndrome [E], de quoi voir des renards

Deuxième titre des toutes nouvelles éditions Philéas, Le Syndrome [E] est une adaptation d’un des romans d’un maître du thriller français, Franck Thilliez. Sylvain Runberg et au scénario et on retrouve le très bon dessin de Luc Brahy qui ne fait que progresser. Un polar qui met en place un duo de flics atypiques récurrents chez Thilliez et la possibilité vraie de manipuler les esprits par des images indécelables à l’œil. Brahy et Runberg assurent la qualité de cette adaptation.

Le syndrome [E]

Un collectionneur de films qui meurt, complotiste dans l’âme et ses bobines dispersées, dans le lot il y en a une qui va rendre aveugle Ludo quand il la visionne. Son ex-copine Lucie va l’aider. Sharko est un flic qui a perdu sa femme et sa fille dans un accident. Depuis il a un petit côté schizophrène. Son patron lui confie une affaire curieuse, cinq cadavres à la boite crânienne sciée ont été retrouvées sur un chantier. De son côté Lucie qui elle-même flic va tenter de remonter la piste du film qui a aveuglé Ludo et elle le regarde sans vraiment comprendre face à des images dérangeantes et bizarres. L’autopsie des cadavres donne quelques pistes à Sharko d’autant qu’il y a déjà eu des cas similaires. Alger, le Canada, il y a du boulot.

Le syndrome [E]

On avance en parallèle sur les deux affaires qui bien sûr vont finir par se rejoindre. On parle d’images subliminales qui ne se voient pas mais sont captées par le cerveau. Un classique authentique qui permettrait d’influencer une population que ce soit pour de la pub à la TV ou idéologiquement. Un mystère à final unique mais que Thilliez se fait un plaisir de manipuler pour mieux perdre le lecteur et le rattraper ensuite. Lucie et Sharko forment un duo en fait classique dans le genre de ceux que l’on retrouve de plus en plus souvent dans les séries TV, en particulier les françaises. Car avec ces deux héros on est bien dans le premier épisode de ce qui sera une série.

Le Syndrome [E], Éditions Philéas, 17,90 €

Le syndrome [E]