Infiltrés : quand polar et actualité ne font qu’un avec Olivier Truc et Sylvain Runberg

Ils signent Infiltrés, un thriller politique très documenté chez Soleil, avec pour cadre les mouvements d’extrême-droite en Scandinavie. Direction le Danemark et Copenhague. Scénariste et historien, Sylvain Runberg (Millenium, Orbital) et Olivier Truc, correspondant du Monde en Suède, auteur de polars à succès (Le Dernier Lapon, Le Détroit du loup) ont unis leurs talents pour cette histoire tout à fait bien balancée qui ne laissera pas indifférent. Au dessin Olivier Thomas.

Olivier Truc
Olivier Truc au festival polar de Frontignan. JLT ®

Un hasard que Infiltrés se déroule au Danemark. Sylvain Runberg et Olivier Truc ont été rattrapés par l’actualité de février dernier avec l’attentat de Copenhague après ceux de Paris : « A l’origine, il y a notre rencontre à Stockholm avec Sylvain, il y a trois ans. Nous avions constaté que nos univers étaient proches avec la Scandinavie pour cadre de nos écrits ». Germe alors l’idée d’une collaboration et d’Infiltrés, un diptyque. On est alors peu de temps après l’assassinat par Breivik en Norvège de 77 personnes. Breivik se revendique de l’extrême-droite. « C’est ce qui nous a interpellé à l’époque. On a déplacé l’action au Danemark, la Norvège était trop marquée par cette affaire. Traiter de l’extrême-droite dans les pays nordiques est un sujet que j’ai souvent couvert en 20 ans de reportages pour Le Monde, Libé ou Le Point », ajoute Olivier Truc. Soleil accepte leur projet.

Une zone à tension la Norvège. Et les deux scénaristes ne voulaient pas tourner autour du pot. « J’avais, c’est vrai, un objectif et une écriture très militante plus que politique dans cette BD. Pas question de faire semblant. La BD peut être aussi un outil pédagogique pour toucher un autre lectorat qu’avec un article ou un roman ». Voilà comment Runberg et Olivier Truc vont faire plonger leurs lecteurs dans les coulisses d’un parti d’extrême-droite, le Renouveau danois, qui va commettre en 2016 un premier attentat contre un imam. Une poignée de frelons, des branquignols, mais dangereux. Ils veulent passer à la vitesse supérieure et font venir un professionnel de l’action violente politique, Le Faucon. A lui d’organiser à Copenhague un attentat de masse.

Théorie du complot

Mais parmi les membres du Renouveau danois il y a un flic infiltré par le service anti-terroriste. Il est sous les ordres de l’inspectrice Suzanne Hennings. Pression de la hiérarchie pour coffrer le menu fretin sauf que Hennings ne veut pas que son joker infiltré soit démasqué. Runberg ajoute : « Beaucoup de gens vont découvrir une réalité méconnue dont cette théorie du complot que nous citons, Counter Jihad, venue des États-Unis au début des années soixante-dix. Elle s’appuie sur un soi-disant accord entre l’Europe et les pays producteurs de pétrole. Or noir, dont le prix s’affole, contre immigration facilité avec pour but de laisser se propager l’Islam ».

InfiltrésUn sujet brûlant et violent, Sylvain Runberg ne le nie pas : « J’avais lu des articles d’Olivier sur l’extrême-droite. On voulait vraiment montrer les bases de ces mouvements, leur évolution, leur montée en puissance. Aujourd’hui le discours, en Norvège comme en France, c’est de dire les ennemis de mes ennemis sont mes amis ».

Sylvain Runberg et Olivier Truc ont travaillé en parfaite collaboration : « On se retrouve régulièrement à Stockholm pour discuter du synopsis. On note nos idées et on se partage ensuite le travail. Sylvain a pris les dix premières planches et moi », explique Olivier Truc, « j’ai enchaîné avec les dix suivantes. Correction mutuelle, on veille à la cohérence des dialogues, des détails ». Difficile par rapport au roman ou au reportage ? « Avoir fait aussi des documentaires TV m’a beaucoup aidé. Le sens de la mise en image est la même pour la BD mais Sylvain m’a appris à faire plus simple tout en laissant de la marge au dessinateur. Un peu frustré car pour faire passer une idée j’ai besoin de textes ».

Le personnage de Suzanne, l’inspectrice pourrait évoluer si la série prend son envol. Dans le tome 2, le faucon qui a débarqué à la fin du premier album, sera le pivot de l’intrigue. « Nous avons voulu créer des personnages crédibles, humains auxquels les lecteurs pouvaient s’attacher mais avec des faits précis sur la propagation et les dangers de l’extrême-droite. A la fin de l’album un dossier est prévu pour bien cerner l’actualité politique en Scandinavie », ajoute Sylvain Runberg qui, après une soixante d’albums prépare un nouveau scénario dont les drones, autre sujet chaud, seront la clé de voute.

Infiltrés Tome 1, Le sourire du faucon, par Sylvain Runberg, Olivier Truc et Olivier Thomas, 56 pages couleur, Soleil, 15,50 €

Le sourire du faucon