Mater, Stanislas Moussé et la dernière croisade

Stanislas Moussé avait débarqué tel un OVNI avec Longue Vie un saga épique à connotations médiévales mais avec des héros cyclopes et muets. On en avait dit que c’était un roman graphique inclassable, atypique au charme indéniable, qui donnait une impression très agréable de déjà vu familier, emportait vers des visions de château-fort de bois et carton, de figurines de chevaliers et de manants si on a, peut-être, encore gardé souvenirs et ses yeux d’enfant. Il y a ensuite Le Fils du Roi qui confortait le premier tome, l’étayait, le doublait, une fois encore grâce à son ingéniosité graphique, créatrice et narratrice. Et voila la fin de la trilogie, Mater, avec laquelle Stanislas Moussé nous séduit à nouveau, nous emballe. Sans paroles. Pour sa dernière croisade.

Mater

Une maladie mystérieuse, la famille royale est rongée. Les héritiers sont touchés. Qui va pouvoir la combattre ? Une femme pour que survive la lignée. Mais il y a des forces noires qui se déchainent. Des armées vont s’affronter dans des univers maléfiques où seule une cavalière va pouvoir faire face. Géant de vers noirs, une quête désespérée, il y a une part de surréalisme dans ce récit épique, fantastique mais portée par une vraie passion, un amour de la vie quoiqu’il advienne.

Mater

Dès son premier tome, Moussé avait éclaté le genre, en finesse et passion, renouvelé la narration, capable des sublimer son trait comme autant de mots devenus inutiles mais qui accrochaient l’esprit. On avait été immédiatement subjugué par la part graphique, picturale, digne des cimaises. On l’est toujours autant maintenant que sa trilogie est arrivée à bon port. Et après alors ?

Mater

Un rappel car sa biographie mérite qu’on en parle. Stanislas Moussé est né en 1986 à côté de Nantes. Après des études d’histoire, il travaille à la librairie Coiffard. Au cours d’un été, il découvre le canton du Valais, en Suisse, et commence à travailler dans les alpages. Il vit désormais dans le massif des Bauges avec sa famille. Il partage sa vie (et ses saisons) entre son travail de gardien de troupeau et la création de bandes dessinées. Son premier album, Chaos, a été publié en 2018 par Super Loto éditions. Il est l’auteur au Tripode de Longue vie (2020) et Le Fils du roi (2020).

Mater, Le Tripode, 20 €

Mater

4.2/5 - (4 votes)