Médée, sorcière, magicienne et femme libre ?

Un souffle d’Antiquité avec Médée (Casterman) dont on va découvrir la vie au fil des pages de cette nouvelle série. Blandine Le Callet et Nancy Peña ont fait de la magicienne qui aida Jason à voler la Toison d’Or l’héroïne libre d’une aventure où humains et dieux s’aiment ou s’affrontent, se tuent mais sont toujours aussi captivants.

MédéeC’est Médée qui est la narratrice. De son enfance on retiendra qu’elle est la favorite de son père. Petite princesse capricieuse Médée pousse à bout ses jeunes amis. Son père cherche par tous les moyens les remèdes qui pourraient guérir son fils épileptique. Il est le gardien de la Toison d’Or trésor sans prix gardée par des taureaux. Médée grandit et devient une femme. Bientôt elle est initiée à la magie et va avoir du pain sur la planche.

Médée est l’enfant d’une famille tyrannique, qui se déchire pour le pouvoir. Est-elle un monstre ou simplement une femme qui veut avant tout être libre ? Certes, on le verra plus tard, elle est capable du pire même avec ceux qu’elle aime. La suite nous le dira mais le personnage garde tout son pouvoir romantique et noir. Le dessin est sobre, souple et sans lourdeurs, plus proche de l’illustration, que de la BD mais après tout le thème s’y prête.

Médée, Tome 1, L’ombre d’Hécate, Casterman, 15 €

L'ombre d'Hécate