Le Club des inadapté(e)s, accepter la différence

On reste comme pour l’article paru ce matin dans le monde de l’enfance. La maltraitance, cela peut-être aussi le harcèlement pour cause de différences. On le voit de plus en plus souvent comme cette attaque stupide contre les enfants nés en 2010 sur le net. Difficile d’être plus crétin. Bêtise, méchanceté, suivisme, on retrouve aussi ces détours dans Le Club des inadaptés de Cati Baur d’après le roman de Martin Page. Quatre adolescents sont les cibles des autres au collège. Pourquoi ? Parce que pas dans le moule, parce que trop gentils ou évoluant dans des mondes à eux. Alors les quatre, comme les mousquetaires vont être unis pour le meilleur, leur amitié, et le pire, le mépris des autres injustifié. Une BD drôle, poignante, émouvante et qui fait du bien pour tous les espoirs qu’elle apporte.

Le Club des inadaptés

Martin est le gentil de la bande, un peu enrobé, avec un papa médecin qui comme lui ne se remet pas de la mort de son épouse et maman. Il reçoit ses patients en robe de chambre. Edwige est une tête, une reine des maths à laquelle Martin va montrer leur cabane construite avec Erwan, le MacGyver de la bande, et Fred le musicien aux cheveux verts. A eux quatre ils forment le Club des inadaptés car au collège ils sont la cible des autres élèves. Une nouvelle prof de maths est arrivée, Mme Bonasera, atypique, sympa et qui veut leur faire aimer les maths. Mais elle a un petit problème avec l’alcool. Erwan, qui porte une cravate, a inventé un brasero pour la cabane mais Erwan est agressé par des élèves, sans explication pour le plaisir. Et il a une idée le petit génie de la bande.

Le Club des inadaptés

Cati Baur a parfaitement cerné ce que peuvent être des ados devenus la cible facile de grandes gueules sans cervelle. Ses quatre héros ont leur amitié et leur solidarité comme seuls moyens de défense. Encore que Erwan ait une arme fatale. Et qu’ils sachent défendre contre vents et marées les causes difficiles mais justes comme celle de leur prof de Maths. On les suit avec affection dans leurs tribulations les quatre un peu étranges copains. Cati Baur avec son trait arrondi, fin et soigné apporte un joli relief à ses ados attachants.

Le Club des inadaptés, Rue de Sèvres, 14 €

Le Club des inadaptés

4/5 - (4 votes)