Inhumain, le Grand Tout ou rien

Voilà une aventure de science-fiction qui pour une fois sort des sentiers étoilés archi battus. Déroutant, inquiétant, interpellant, Valérie Mangin, Denis Bajram et Thibaud De Rochebrune au dessin se sont remués les méninges, les pinceaux pour un résultat qui laisse pantois. Un monde dans lequel le Grand Tout (pas le Grand Rien de Valerian) fait régner sa loi face à des populations qui ont chacune leurs fonctions vitales. Un conte, un récit d’action, philosophique à sa façon sur le bonheur individuel ou collectif, la pensée universelle ? Au choix mais on est transporté, c’est le cas de la dire, par cet album Inhumain au charme vénéneux et au graphisme réaliste saisissant.

Inhumain

Un vaisseau spatial dont le capitaine disjoncte bien que Ellis charmante robot tente de la raisonner. Tout l’équipage plane au septième ciel et va se crasher tour content sur une planète, en plein océan. Des pieuvres aident l’équipage à évacuer et à remonter à la surface. Tafsir, Hiroshi, Ellis, Malika, la docteure, sont accueillis par des humains qui vivent nus, calmes et sereins comme sous contrôle. Primitifs mais bienveillants hormis qu’ils font cuire à feux doux le cadavre de l’un de ceux qui n’ont pas résisté au crash pour le manger. Hiroshi ne s’en émeut pas et commence à devenir comme le peuple de l’eau qui ramasse le sel de la mer pour le Grand Tout. L’équipage finit par comprendre qu’ils sont sur une sorte d’île dominée par un volcan. Contre le sel le peuple de l’eau reçoit des algues. Les survivants décident de poursuivre l’exploration de l’île.

Inhumain

Va y avoir contamination, surprises diverse mais une logique finalement imparable pour que puisse se compléter et survivre divers peuples. Cause commune mais pourquoi dans un monde que le Grand Tout domine. Qui est-il ? La progression est astucieusement dosée avec ses espoirs, ses doutes. Le suspense se dévoile peu à peu et on se doute bien que les insulaires sont bien venus de quelque part. Sauf que… Diaboliquement astucieux avec Ellis, la robot joker et des dessins qui angoissent mine de rien sous des aspects au premier abord souriants pour la toute puissance de la pensée collective.

Inhumain, Aire Libre, Dupuis, 24,95 €