50 gares à l’heure de la BD pour les 50 ans d’Angoulême avec les mangas en vedette

On sait que la SNCF est un fidèle partenaire du Festival d’Angoulême avec entres autres le Prix Polar. Les gares se mettent à l’heure de la BD et SNCF Gares et Connexions a vu les choses en grand pour célébrer le demi-siècle du FIBD. Pendant plus de six semaines, pas moins de 50 gares partout en France se mettent aux couleurs du 9e Art – contre 23 lors de l’édition précédente. Et comme en prime il y aura des trains au moins pour le nouvel an, on pourra profiter de cette décoration inhabituelle.

L’attaque des Titans
L’attaque des Titans

Les gares, où se mêlent création artistique, échanges, rencontres et découvertes, vont accueillir toute l’actualité et les grands noms de la bande-dessinée. En deux vagues de parcours BD – la première dès les vacances de Noël (pour le 24 et le 25 il n’y a pas dû y avoir foule) et la seconde quelques jours avant le début du festival qui se tiendra du 26 au 29 janvier -, les gares parisiennes et régionales vont devenir de formidables caisses de résonance pour la diffusion de la lecture pour tous. Les visiteurs et voyageurs retrouveront en gares les titres les plus attendus de la bande-dessinée internationale, avec une attention toute particulière portée aux mangas. Ce genre rencontre un succès phénoménal en France : 1 livre sur 4 vendu en 2021 est une BD et 1 BD vendue sur 2 est un manga. Le classement des 10 BD les plus achetées reflète cette tendance : pas moins de 7 mangas trustent ce top. Ainsi, Paris Gare du Nord sera le théâtre de L’attaque des Titans (Pika Éditions), en prémices de l’exposition, en présence d’Hajime Issayama, fin janvier au Festival.

50 regards
50 regards

Deux autres titres phénomènes de 2022 seront à retrouver en gare : Dandadan (Crunchyroll) prendra possession des gares de Nice et Paris Gare de Lyon, et Tokyo Revengers (Glénat) définira le street wear sur le parvis de la gare de Marseille Saint-Charles. La création française de cette fin d’année sera également à l’honneur : Jakarta (Glénat) larguera les amarres en gare de Paris-Austerlitz, et La Dernière Reine de Jean- Marc Rochette (Casterman) (dont il faut absolument lire l’interview dans Le Point suite à l’affaire Vivès et où il annonce qu’il arrête la BD) sera couronnée, quant à elle, en gare de Chambéry et sur le parvis de Paris Gare de Lyon.

50 ans, 50 regards
50 ans, 50 regards

On pourra ainsi découvrir Elle résiste, elles résistent en gares de Bordeaux, Amiens, Reims et Limoges à travers un parcours construit autour de l’exposition dédiée à la BD Madeleine, Résistante (Dupuis) qui sera présentée au festival. Sur le même principe, Les 6 voyages de Philippe Druillet seront mis en lumière sur la grande verrière de la gare de Strasbourg, et dans sa ville natale Toulouse, ou encore quelques extraits de l’exposition Couleurs ! (sur laquelle nous allons revenir en détail NDLR) seront dévoilés en gares d’Agen, de Nantes et Versailles Chantiers. Le phénomène L’attaque des Titans sera à retrouver en gares de Bordeaux et Valenciennes, en plus de la Gare du Nord à Paris.

Les 6 voyages de Philippe Druillet
Les 6 voyages de Philippe Druillet
4.3/5 - (3 votes)

2 Commentaires

  1. GAZAI+ALEXANDRE

    Bizarre ! vous avez dit bizarre, j’ étais au tout premier festival d’Angoulême en 1974 !
    je viens de vérifier Tillieux et Franquin avaient mis la date sur leurs albums dédicacés !
    Donc 1974 à 2023 = 50 ans ! Bravo , surtout ne changez pas de main ! compter c’est pour les ploucs !
    Remarque d’un vieux con : dans cette première édition , on ne faisait pas la queue pour discuter
    avec les stars venus du Plat Pays ! C’était un autre siècle !
    Allez bon courage et bon Festival

    • Ce n’est pas les 50 ans du festival, mais le 50 ieme festival 😉 Les 50 ans, ca sera l’année prochaine lors du 51 ieme festival 😅 La magie des maths…

Donnez votre avis !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*