Rochette s’expose chez Maghen pour la sortie de Vertiges du 10 décembre au 11 janvier 2020

La sortie de Vertiges a été un choc d’autant plus fort que Jean-Marc Rochette n’est pas quelqu’un qui se confie, s’épanche facilement. La sortie chez Maghen du premier artbook qui lui est consacré est donc à considérer comme un évènement sur tous les plans, humain, professionnel, graphique. A cette occasion, la galerie Daniel Maghen consacre une vaste rétrospective à Jean-Marc Rochette, du 10 décembre 2019 au 11 janvier 2020. Le vernissage de l’exposition a lieu le jeudi 19 décembre, à partir de 19h.

Jean-Marc Rochette Près de 300 originaux de bande dessinée, peintures et sculptures ont été rassemblés pour cette exposition qui retrace la carrière engagée et écologique du dessinateur Jean-Marc Rochette. Elle reprend son travail depuis 1982, année de parution du Transperceneige (Casterman), sur un scénario de Jacques Lob. Ce récit de science-fiction post-apocalyptique, pré-publié dans la revue (À suivre), s’est imposé comme une pierre angulaire de la bande dessinée d’anticipation, et fut adapté au cinéma par le réalisateur sud-coréen Bong Joon-ho (Palme d’or 2019). L’incroyable puissance graphique de Rochette et sa science du noir et blanc incarnent parfaitement cette série mythique qu’il poursuit après la mort de Lob avec le scénariste Benjamin Legrand pour les deux albums : L’Arpenteur (1999) et La Traversée (2000), puis avec Olivier Bocquet pour Terminus (2015), et Matz pour Extinctions acte 1 (2019). Une sélection de planches, illustrations et couvertures issues de ces albums sera exposée aux côtés de grandes peintures et sculptures inspirées de l’univers de la série.

Jean-Marc Rochette
Jean-Marc Rochette préparant son exposition à la galerie Daniel Maghen

L’exposition présentera également ses œuvres récentes à travers son sujet de prédilection, la montagne. Passionné d’alpinisme, Rochette a choisi de devenir dessinateur de bande dessinée après un accident qui a failli lui coûter la vie. En 2018, l’auteur, au sommet de son art, rencontre un grand succès critique et public avec Ailefroide, altitude 3954, récit autobiographique de ses années d’alpinisme, puis Le Loup (2019), récompensé récemment du prix Wolinski – Le Point 2019. Ses superbes planches noir et blanc sont le reflet d’une rare beauté sauvage. Elles seront accompagnées dans l’exposition de superbes aquarelles de montagnes, peintures abstraites et sculptures animalières.

Galerie Daniel Maghen, 36 rue du Louvre, 75001 Paris

Le Transperceneige
Le Transperceneige. Peinture originale, signée, huile sur toile, 190 x 130 cm. 13 000 €