Maïdan Love T2, dernier round en Ukraine

Retour à Maïdan, la grand place de Kiev en pleine crise ukrainienne de 2014. Le pouvoir est remis en question mais il a des forces spéciales de police, les berkhouts. Et parmi elles se trouve un jeune homme qui vient juste de les rejoindre, Bogdan. Il veut à tout prix retrouver sa fiancée perdu de vue dans une manifestation. Une course poursuite dans le tome 2 de Maïdan Love qui va montrer à Bogdan la face violente et sans pitié du pouvoir en place. Christophe Alliel au dessin (Les Chiens de Pripyat) et le scénariste Aurélien Ducoudray (Amère Russie.) forment le duo qui revient sur cette libération ukrainienne déjà lointaine.

Maïdan Love Bogdan avait rencontré les parents d’Olena sa fiancée. Mais il a été arrêté par ses anciens compagnons, les berkhouts, la police anti-émeute sous l’autorité d’un capitaine implacable. Torturé car il ne veut pas livrer les noms d’étudiants manifestants, il finit par s’évader grâce à une complicité parmi les berkhouts. Il amène avec lui un ancien gardien de parking arrêté lui aussi. Par hasard ils déboulent dans le hall d’une banque envahie par des partisans qui disent garder l’argent du peuple. Mais la police les encerclent et va donner l’assaut.

Un mélange assez curieux de flash-back pour rappeler l’histoire de l’Ukraine avec la recherche de la fiancée perdue qui elle-même a des soucis familiaux. Un code secret, une jeune femme qui a un faible pour Bodgan, il faut raccrocher tous les fils pour réussir à avoir une vision linéaire de l’intrigue dans ce dernier tome du diptyque. Le sujet est cependant intéressant car neuf surtout à un moment où on parle de cohésion européenne vitale sans oublier le rôle très trouble de la Russie. Le dessin d’Alliel est toujours carré et vrai.

Maïdan Love, Tome 2, Yvanna, Grand Angle, 14,90 €

Yvanna