Yannick Corboz s’expose avec Félines Galerie Glénat à Paris jusqu’au 3 août 2019

Yannick Corboz passe une partie de l’été à la Galerie Glénat à Paris. Du 27 juin au 3 août 2019, il présente son exposition Félines. Le vernissage a lieu le jeudi 27 juin, en présence de l’artiste. ligneclaire avait rencontré et interviewé Yannick Corboz à BD Plage Sète.

FélinesPour l’exposition Félines, la galerie Glénat a rassemblé une centaine d’œuvres récentes de Yannick Corboz, pour la plupart inédites, comme autant de variations sur un même thème. Aquarelliste hors pair, Yannick Corboz rend hommage aux femmes qu’il représente voluptueuses, langoureusement alanguies quand elles ne virevoltent pas dans un mouvement lascif. On les imagine volontiers vénéneuses, ces félines aux chevelures flamboyantes et au regard de braise. Les lacets défaits de leur corset et les voiles vaporeux de leur tenue légère semblent se confondre avec des volutes de fumées (textes sources Glénat).

Comme chez Alfons Mucha, Toulouse-Lautrec ou Egon Schiele, les femmes de Corboz gardent en elles cette part de mystère qui les rend insaisissables. Elles semblent avoir vécu mille vies et si l’artiste ne les avait pas couchées sur le papier, on les croirait prêtes à s’évaporer dans un nuage de parfum. Comme un écho pictural aux Fleurs du Mal de Baudelaire qui l’ont marqué, Yannick Corboz nous plonge dans une atmosphère fin de siècle et lève ici le voile sur son gynécée empreint de liberté, teinté parfois d’orientalisme, comme dans ses planches de Shéhérazade.

Des jeux vidéo à L’Assassin qu’elle mérite ou à l’adaptation de Verhoeven

Yannick Corboz
Yannick Corboz. JLT ®

Né à Annecy en 1976, Yannick Corboz sort diplômé en 1999 de l’école d’arts appliqués à Émile Cohl à Lyon où il a appris l’animation, l’illustration et la bande dessinée. Il devient ensuite illustrateur/animateur pour des sociétés de jeux vidéos (Ubisoft, Infogrames). En 2002, il rencontre le scénariste Nicolas Pothier (Ratafia, Junk) avec qui il publie quelques histoires dans les magazines Bodoï et Métal Hurlant, puis un premier album BD Ciné, Woody Allen sort en 2004 aux éditions Nocturne. Toujours avec Nicolas Pothier, il publie en 2006 Voies Off aux éditions Treize Étrange. Il rencontre Wilfrid Lupano avec qui il réalise le diptyque Célestin Gobe-la-Lune aux éditions Delcourt. En 2009, un deuxième opus de BD Ciné, Woody Allen (sur un scénario de Nicolas Pothier) sort aux éditions BD Music. Il travaille également en tant qu’illustrateur freelance (communication, jeux vidéo…) et expose ses dessins et peintures en France et à l’étranger. Il a aussi réalisé L’Assassin qu’elle mérite et Brigade Verhoeven adaptée des romans de Pierre Lemaître.

Galerie Glénat – Carreau du Temple – 22, rue de Picardie – 75003 Paris
Du mardi au samedi de 11 h à 19 h – +33 1 42 71 46 86

Yannick Corboz