Revue XXI, nouveau numéro début juillet en librairie

On les suit de près rédactrices et rédacteurs, dessinatrices et photographes qui signent dans cette revue unique qu’est XXI. Le nouveau numéro, le 51, sera en librairie le 3 juillet 2020. Au sommaire les femmes dans le monde du travail, des retours sur la Covid, la Corée du Nord et beaucoup plus encore. Le confinement n’a pas amoindri l’âme créatrice, journalistique de XXI même si il a posé des problèmes de diffusion aujourd’hui résolus.

XXI n°51

Les femmes donc avec un dossier sur toutes celles qui ont fait tenir la société, soignantes, caissières, enseignantes face au Covid. Comme on l’a oublié, elles avaient fait déjà tenir l’industrie en 1918 quand les hommes étaient au front, en 1940 aussi ou aux USA dès 1941 dans les usines d’armement. Certes la guerre n’était pas sanitaire et on s’était empressé de les renvoyer aux fourneaux. Comme en Inde où de nos jours on les oblige, ouvrières agricoles à se faire enlever l’utérus pour être plus productive, sans maternité. Autre dossier L’arme des Kim. La Corée du Nord est entrée dans le club fermé des pays détenteurs de l’arme nucléaire en testant, en 2017, un missile capable d’atteindre les États-Unis. Où ce pays si pauvre trouve-t-il l’argent ? Chez les Nord-Coréens travaillant à l’étranger. Enquête dessinée auprès des déserteurs du système.

XXI été 2020

Une BD par Olivier Kruger sur le Fish and chips qui n’a plus la frite, Il ne faut pas de retour à l’anormal avec l’anthropologue américain David Graeber qui montre au fil de ses livres que les sociétés n’ont pas toujours été inégalitaires et hiérarchisées. Pour cette figure du mouvement Occupy Wall Street, la crise sanitaire ne fait que confirmer « l’absurdité du système capitaliste ». Enfin on peut encore citer parmi tous les sujets proposés Comme une odeur de soufre par Gilles Triolier et Manuel Sanson sur des illustrations d’Arnaud Nebbache. C’est l’accident oublié. En pleine nuit, le 26 septembre 2019, un départ de feu est signalé à l’usine chimique Lubrizol. Rouen et sa métropole se retrouvent sous un épais nuage noir. Récit heure par heure de cette catastrophe écologique aux conséquences. Un récit écrit par les fondateurs du Poulpe, média local d’investigation. Un éclairage par les historiens François Jarrige et Thomas le Roux, auteurs de La contamination du monde, une histoire des pollutions à l’âge industriel (Le Seuil).

XXI, n°51, Été 2020, 16 €

En lire plus sur: