Face d’Ange, les fantômes mènent la danse

Un polar bien noir et dopé au fantastique, Face d’ange est un comics au format franco-belge avec tout ce qu’il faut de suspense et de magie, de réalisme et d’action. Un type, ancien Marines est impliqué dans le meurtre de sa femme dont il allait divorcer. Mais il y a une outsider, sa propre fille qui est la proie des démons. Angel Unzueta est au dessin, Koldo au scénario. Du solide au style affirmé et original.

Face d'AngeEn 1959, Paul Arès apprend par son ami Bill avec qui il s’est battu en Corée que sa femme, Diane, a été assassinée. En prime Bill est procureur mais aussi le futur mari de Diane dont Paul divorçait. Au milieu il y a Callie, fille de Paul, qui vivait avec sa mère. Paul la récupère et l’embarque dans son ranch. L’autopsie de Diane montre qu’elle a été tuée avec un poignard militaire comme celui que Paul avait en Corée où il aurait poignardé une prostituée. Tous les indices sont contre lui. Callie est agressée par des fantômes parmi lesquels elle reconnait sa mère qui veut lui dire comment elle est morte.

Angoissant à souhait ce Face d’Ange, avec légendes indiennes, possession et intrigue policière. On est, fantômes en plus, dans l’ambiance des films noirs US sur fond d’années cinquante. Le dessin est fort. On attend avec impatience de savoir comment Paul va se sortir ou pas de ce piège.

Face d’Ange, Tome 1, Glénat, 13,90 €

Face d'Ange