Une escouade 126 à la mission dévorante et un album d’exception

La cellule ProméthéeExcellente surprise aux éditions Treize Étrange de Glénat. Deux polars différents aussi bien sur forme que sur le fond mais brillants. Le premier (une note parlera du second très vite) se passe dans les années vingt. Un tueur dévore ses victimes. A sa recherche un trio de flics spécialisés dans le paranormal, la cellule Prométhée.

A leur tête le Père Thoirnoux, flanqué de Ivan Soltarief un médium et de l’ineffable et dodu Hugo Mastérian. Des redoutables mais tout en finesse intellectuelle. Une escouade terrifiante a été mise sur pied par l’armée française en 14 sauf que les choses n’ont pas tourné comme prévu.

La guerre vient de finir et les trois enquêteurs vont remonter une piste pour le moins terrifiante. Un travail d’écriture parfait de Patrice Larcenet, à la fois enlevé et réaliste, le choix des mots avec humour, une histoire cadrée. Et le dessin de James colle avec simplicité et efficacité, le trait souple, délié.

La cellule Prométhée, Tome 1, L’Escouade 126, Glénat, 13,90 €