Un Ver dans le fruit, polar viticole et paroissial de Rabaté

Début des années soixante, dans la région de Saumur où le vin vaut le détour. Un jeune prêtre vient prendre la paroisse de Restigné. Un meurtre vient d’y être commis, une sale affaire entre deux familles de viticulteurs qui se haïssent. Bienvenue en enfer, mon père, pour Un Ver dans le fruit (Vents d’Ouest), polar viticole et campagnard qui vient d’être réédité.

Un Ver dans le fruit Pierre sort du séminaire, a une mère envahissante et aucune expérience. Il a voyagé dans le train avec l’inspecteur qui va enquêter sur la mort d’Edouard Deguelo transformé en feu d’artifice dans l’explosion du cabanon de chasse de son rival, Renard. La tension va vite monter dans le village. Pierre va accumuler les bourdes et surtout se mêler de l’enquête. Les morts bizarres s’accumulent, les découvertes du bon père aussi. Un panier de crabes ce patelin qui peut se révéler très dangereux même pour un curé en soutane.

Ce qui pourrait commencer comme une comédie dramatique se transforme rapidement en polar noir et sans concession. Rabaté a concocté une intrigue comme on les aime, subtile, en nuances, humaine. Un travail d’aiguille que le bon père Pierre va tricoter sans se rendre compte que toute vérité n’est pas bonne à dire. Il y a du Simenon dans ce Ver dans le fruit, du vécu et de la consistance, de la ressource. Le dessin de Pascal Rabaté est toujours aussi séduisant, profond, descriptif. On jauge les personnages, ambigus ou naturels. Du bel ouvrage comme d’habitude avec Rabaté, l’un de nos plus grands auteurs, qu’on reprend pour le plaisir d’en redécouvrir les nuances et l’écriture. Lire aussi la chronique Fenêtres sur rue, un autre chef d’œuvre récent de Rabaté.

Un Ver dans le fruit, Vents d’Ouest, 18,50 €