À l’Ombre du Convoi T2, trois hommes seuls contre tous

À l'Ombre du Convoi Belgique en 1943. Les Allemands occupent le pays et font la chasse au Juifs. La résistance est active mais sa priorité est avant tout stratégique, pas humanitaire. Retour en arrière, en 1939, Théo est individualiste et attentiste. Son père, ancien combattant de 14, s’est suicidé. Théo ne veut pas s’engager contrairement à deux de ses amis. Jusqu’au jour où il tombe amoureux d’Olya, juive qui sera bientôt déportée. En parallèle on découvre la vie vie du père de Théo et le refus de la résistance d’intervenir sur les convois de déportés. Théo et deux amis vont, seuls, tenter le tout pour le tout.

Les bases de cette histoire sont vraies. En avril 1943 trois hommes avec pour seules armes une lanterne, un bout de papier rouge et des tenailles arrivaient à libérer plus de 200 déportés du convoi n°20. Une centaine réussiront à s’en sortir. Kid Toussaint a repris leur destin et José Maria Beroy, au dessin réaliste appuyé et pointu, leur a redonné vie. Une leçon de courage et d’espoir.

À l’Ombre du convoi, Tome 2, L’espoir d’un lendemain, Casterman, 19,25 €

L'espoir d'un lendemain
Une histoire vraie