Tolkien, une mythologie réinventée

On sait finalement peu de choses de lui (pour ses lecteurs) si ce n’est qui est l’auteur du Seigneur des Anneaux, énorme succès de librairie bien avant d’en être un sur grand écran. Tolkien, ou mieux J.R.R. Tolkien, a forgé son écrit, son sens du roman non seulement grâce au passé de son pays, mais aussi à son présent sur les champs de bataille sanglants de la Grande Guerre. C’est à une vie de sagesse, de littérature, d’amitié sans partage écrasée par la mort qui rode sur la Somme où il va se battre, que Willy Duraffourg s’attache, dans le détail pour mieux faire prendre conscience que chez Tolkien rien n’est dû au hasard. Giancarlo Caracuzzo a mis en images fortes le destin hors normes d’un des grands maîtres de la littérature mythologique dont il a réinventé les bases.

Il nait en Afrique du Sud en 1892, rentre en Angleterre pour cause de maladie sans son père qui meurt très vite. John Ronald Reuen Tolkien va mener dans un premier temps une vie campagnarde avec son frère. Sa mère se convertit au catholicisme ce qui lui vaut un rejet familial. Le jeune garçon découvre le dialecte gallois, adore les langues et commence des études dans la plus pure tradition britannique. Sa mère meurt et il se fait des amis pour la vie au collège. Christopher, son meilleur ami, sera le témoin de son premier émoi amoureux pour une jeune fille plus âgée que lui, Édith. Avec donc Christopher Wiseman qu’il considère comme son jumeau, Rob Gilson, Vincent Trought, il crée une sorte de club, le TCBS, qui a des idées pleines d’espoir de création pour leur avenir. S’y ajoute Geoffrey Bache Smith. Il rentre à Exeter College, se passionne pour les langues germaniques et les écrits nordiques. Majeur, il épouse Édith. Le 4 août 1914 la guerre est déclarée. La vie de Tolkien va basculer dans les tranchées.

Tolkien

Il faut suivre, page à page, la description et reconstitution de ce que Tolkien va vivre, la perte des êtres chers, la boucherie au quotidien, ses premiers essais littéraires qui échouent. Elfes, sorcières, guerriers, Tolkien va les entrapercevoir entre deux obus, quand il sera blessé. Dans la boue et sous le feu, il devient un spécialiste des transmissions. Après la guerre, un hobbit va montrer le bout de son nez. Tolkien se livre dans son livre, lui le linguiste médiéviste qui a inventé sa propre mythologie, mélangeant Arthur et son Seigneur des anneaux. Même si ce récit est une fiction, les bases en sont vraies. Un beau travail qui offre une vision romantique sur Tolkien.

Tolkien, Éclairer les ténèbres, Soleil, 17,95 €

Éclairer les ténèbres