L’Ombre sans corps, un Tif et Tondu classique commenté

Alors que va sortir à la fin du mois de janvier 2020 la version couleur du Tif et Tondu des Blutch Mais où est Kiki ?, c’est d’autant plus intéressant de redécouvrir L’Ombre sans corps de Will et Tillieux dans une version commentée en noir et blanc. La collection Niffle nous a habitué à de beaux ouvrages dans un format à l’italienne pour sa série 50/60. De Franquin à Roba, Macherot, Peyo ou déjà Tillieux avec La Voiture immergée, on a cette fois en vedette l’un des plus talentueux duo de la grande histoire du 9e art. Les commentaires page à page sont de Hugues Dayez.

L’Ombre sans corps

Arrivés en Grande-Bretagne, Tif et Tondu s’arrête à Londres pour saluer leur ami inspecteur Ficshusset. Au même moment un Bobby voit une Morris démarrer seule, sans chauffeur. Un autre reçoit un ballon envoyé par un fantôme invisible. Tif et Tondu vont bientôt être confronté à ce personnage invisible qu’ils vont tenter de capturer. Ficshusset semble être la cible d’une vengeance terrifiante de la part d’un criminel qu’il a abattu, John Fullshoke. Mais qui est ce personnage invisible qui conduit des voitures et aime les bananes ?

L’Ombre sans corps

C’est en 1968 que cet album commence à être publié dans Spirou. Les deux auteurs manient un humour très british dans ce polar fantastique au petit air de Frankenstein revue et corrigé par le docteur Moreau. L’intrigue est bien ficelée. Dayez note entre autres page 55 qu’une jolie blonde préfigure l’arrivée prochaine de Kiki dans un nouveau Tif et Tondu. Le découpage aussi évolue dans cet album. Des courses poursuites sont une des marques de fabrique des auteurs fans de burlesque comme le fait remarquer le commentateur, on en apprend à chaque page tout en savourant en noir et blanc un album qui fait partie des meilleurs classiques.

Tif et Tondu, L’ombre sans corps, Niffle/Dupuis, 25 €

L’Ombre sans corps