Le Dernier Atlas T2, Dieu le père reconnaitra les siens

Plus qu’une petite semaine à attendre pour découvrir la suite, le 29 mai, avec le tome 2, de la saga uchronique et réaliste, un zeste de fantastique, signée par Fabien Vehlmann, Tanquerelle, De Bonneval et Blanchard. Dans Le Dernier Atlas, le géant de fer, conduit par une équipage sur le retour, va se battre contre l’alien des sables d’origine inconnue, l’Umo, qui est apparu en Algérie. Mais il faut d’abord y ramener le robot. Un défi. Fabien Vehlmann cherchait depuis des années un axe pour parler de la guerre d’Algérie mais il y avait le risque d’être interrogé sur « tu es pour ou contre l’Algérie française ». Il nous l’avait dit dans une interview. Avec le tome 2, on passe à l’action en se souvenant que, dans le scénario, l’Algérie n’a pas eu son indépendance en 1962 mais à la suite de la catastrophe de Batna, en 1976, qui aurait fait 6 000 morts à cause des Atlas, ces robots bâtisseurs qui fonctionnent à l’énergie nucléaire et dont s’est servi à d’autres fins. Un désastre qui avait obliger à tirer un trait sur le nucléaire mobile qui reposait sur ces géants à bord duquel Vehlmann nous fait aujourd’hui monter.

Le Dernier Atlas Ismaël et l’équipage ont réussi à faire décoller l’Atlas, le dernier qui existe et qui attendait d’être ferraillé en Inde. A bord un échantillonnage disparate de personnages aux intérêts multiples et pas toujours convergents. Gregor est un truand russe aux ordres du terrible maffieux, Dieu le père. Il sait que l’Inde a des Mig pour leur donner la chasse. L’Atlas suspendu à des ballons est très lent mais contient de l’uranium. Impossible de l’abattre et de contaminer les océans. Il va falloir aussi penser à renforcer l’équipage de l’Atlas dont tous les anciens membres sont à la retraite. La journaliste Françoise Halfort peut les aider en faisant passer un article. Elle a accouché d’un bébé avec une curieuse marque sur le front comme celle de L’Umo et se sait en danger. Mais le patron de la pègre, Dieu le père, va se mêler de l’affaire. Rien ne prouve non plus que l’Umo soit d’origine extra-terrestre. Ismaël demande à Hamid d’ex-filtrer Françoise et son enfant. L’Atlas est interdit de survol du Sultanat d’Oman.

Le Dernier Atlas

Un aventure à tiroirs, bien scandée, qui dévoile peu à peu non seulement les motivations de son équipage mais aussi celles, à terre, de différents personnages. Géopolitique, migrants qui fuient l’Algérie dont les liens avec la France sont revisités, économie dévoyée, truands et trame policière, pétrole, mystère du bébé et de l’Umo, tous les fils se renouent entre eux. On rentre dans le vif du sujet et en plus de deux cents pages, ça déménage. Dessin très efficace, du grand spectacle, du sentimental, tous les acteurs de cette aventure, Vehlmann, Bonneval, Blanchard, Tanquerelle maîtrisent, emballent l’action qui rebondit mais sans jamais se laisser dépasser. Du beau boulot.

Le Dernier Atlas, Tome 2, Dupuis, 24,95 €

Le Dernier Atlas