Androïdes T5, à la vie, à la mort

Androïdes est une série qui a toujours, depuis ses débuts, maintenu la barre haute, même si elle a vécu quelques très légères pertes de vitesse. Début de la nouvelle saison. Dans le tome 5, Synn, c’est une belle pirouette que livre à son tour Stéphane Louis. Les fameuses lois d’Asimov ne peuvent être transgressées par un androïde sauf que Synn, une belle plante dans son genre, a de la ressource et veut avoir ce qu’est la vraie mort et donc la vie. Comme elle est immortelle ça risque d’être compliqué. Il faudrait qu’elle puisse créer le chemin inverse, passer de son état d’androïde à celui d’humain. Si elle réussi, est-ce que cela sera suffisant ? Des décors brillants, une histoire qui ne se laisse pas aller et qu’on ne lâche pas dès qu’on l’a commencée, Louis a bouclé la boucle en fait.

Synn s’interroge depuis des millénaires. Dans son vaisseau elle traverse un champ d’astéroïdes et se crashe sur une planète hostile. En petits morceaux mais immortelle, elle doit puiser la force de sa renaissance dans des animaux ou des êtres qui l’entourent. La planète est peuplée d’humanoïdes et Synn se refait une santé, vampire à sa façon. Elle souvient comme les hommes se sont peu à peu entourés d’androïdes perfectionnés, modifiant leur propre composition par la robotique. Immortels eux aussi, les derniers humains n’ont pas pu le supporter. Suicide collectif. Seuls les androïdes ont survécu coupables de n’avoir pu empêcher la mort de leurs maîtres comme les obligeait la loi d’Asimov. Sur sa planète, Synn réveille son vaisseau et son intelligence artificielle. Elle en fait une sorte de robot guerrier qu’elle nomme Krit. Ils explorent leur planète et Synn devient une déesse pour les locaux. Mais sa volonté de savoir ce qu’est la mort est toujours présente. Comme son amour pour Krit qui le lui rend bien. Impossible pourtant de vivre une vraie vie de couple comme celle des habitants de leur planète.

Subtil ce retournement de situation. Un androïde peut-il créer la vie ? Comment ? A quel prix ? Stéphane Louis apporte ses réponses, futées et émouvantes. Synn et Krit vont-ils pouvoir vivre le grand amour comme des humains ? De l’action, de l’émotion, du grand spectacle du suspense jusqu’à la fin de cette aventure mouvementée et philosophique car ce n’est pas Dieu qui cette fois a créé la vie. Un très bon scénario pour une adaptation cinématographique.

Androïdes, Tome 5, Synn, Soleil éditions, 14,95 €

Synn