Stumptown, une privée qui s’accroche

Stumptown
Dex, une privée tenace

Une privée, Dex, dont on peut penser qu’elle a été flic. Elle a un frère déficient mental dont elle a la charge mais aussi un défaut. Elle joue au casino et elle perd. Beaucoup. Dans ce premier tome, en échange de sa dette la patronne des lieux, une vieille Indienne lui demande de retrouver sa petite-fille Charlotte. Dex va mettre les pieds dans un vrai nid de serpents. Le patron local de la mafia veut lui aussi l’utiliser dans le même but. Il  a un fils déjantée et une fille pas nette non plus. Mais pourquoi la jeune Charlotte est-elle si importante pour tout ce beau monde ? Dex finira par le savoir mais en prenant des coups dans un boulot qui pourrait bien la tuer.

Un excellent polar, sans failles, pas une merveille en dessin. Il y a ce qu’il faut et c’est efficace. Mais le tandem Greg Rucka et Matthew Southwork font dans le pur polar noir, avec une Dex douée, tenace, mais pas une superwoman. Elle est en plus très attachante. On la suit avec passion dans cette histoire tordue où les comptes familiaux, en prime, se règlent.

Stumptown, Tome 1, Disparue, Delcourt, 14,95 €