Charlotte impératrice II, de feu, de flammes et de cœur

Ils sont au Mexique pour y prendre couronne. Charlotte de Belgique et son époux l’archiduc Maximilien d’Autriche, y ont été envoyés par un empereur bien français, Napoléon III. Avant il a fallu traverser l’Atlantique, pas une partie de plaisir, et découvrir à l’arrivée un pays exsangue auquel on impose une monarchie dont il ne veut pas et encore moins étrangère. Autant dire que ce tome 2 de Charlotte impératrice démarre dans le doute et cela ne va pas s’améliorer. Fabien Nury et Matthieu Bonhomme tracent un double portrait, celui certes de Charlotte qui a des états d’âme mais aussi celui de Maximilien finalement pas si antipathique car décalé et plus moderne que son titre ne le laisse entendre. Sortie le 12 juin.

Charlotte impératrice Débarquement en terre mexicaine, à Veracruz en mai 1864, Charlotte et Maximilien ont emmené leur carrosse doré. L’armée française a gagné un an plus tôt la bataille de Puebla. Le peuple est malade, pauvre et intrigué. Le couple impérial prépare son discours d’arrivée sous la houlette de Eloin, secrétaire dévoué et beau gosse qui a un œil tendre pour Charlotte. Accueil par l’armée et réception d’une message de Juarez qui conseille vivement à Maximilien d’arrêter les frais. Mais l’Histoire est lancée et à travers une foule que l’on croit hostile, c’est en réalité un accueil chaleureux. L’armée française qui escorte Maximilien sait bien que la guérilla mexicaine sera intraitable. Un épidémie de typhus règne et l’armée commet des exactions. Charlotte se rapproche d’un prêtre à qui elle confesse qu’elle a des faiblesses de pensée pour un homme qui n’est pas son mari. Dès le départ et avec un accent sincère de liberté, Maximilien se met à dos armée et église.

L'Empire

C’était un libéral fourvoyé Maximilien. Il l’avait déjà montré en Europe, en Lombardie-Vénitie, ce qui avait déplu à François Joseph. Au Mexique, il récidive ce qui va cette fois agacer riches et Église à laquelle l’empereur veut imposer la liberté de cultes. Charlotte va faire dans la diplomatie mais ses frères inquiets lui envoie une garde rapprochée. On voit bien que Maximilien est embringué dans une affaire tordue à souhait. Trahisons de cour, manipulations, complots, Nury sur une base historique pas toujours bien connue (hormis Camerone et le combat épique de la Légion Étrangère au Mexique) qu’on redécouvre, apporte sa part de romanesque que le trait de Bonhomme exulte. On a déjà dit qu’il y avait de la Lady Diana dans ce personnage wagnérien de Charlotte. Le tome 2 le confirme. Charlotte est plus forte que l’on ne croit, investie par son destin. Une série de feu, de flammes et de cœur.

Charlotte impératrice, Tome 2, L’empire, Dargaud, 16,50 €

L'empire