Matthieu Bonhomme : « Avec Esteban je suis allé vers le western »

Matthieu Bonhomme a terminé le premier cycle de sa série Esteban chez Dupuis. Le tome 5, Le sang et la glace, sort fin août. Il mélange les univers, la mer, la terre et ouvre la porte à de nouveaux horizons pour le jeune indien qui voulait à tout prix naviguer sur un baleinier. Matthieu Bonhomme a répondu avec beaucoup de franchise et de gentillesse aux questions de Ligne Claire. Il parle aussi de Texas Cowboys sur un scénario de Trondheim dont le tome 2 est en préparation. Et du divin Marquis d’Anaon.

Matthieu Bonhomme
Matthieu Bonhomme. Photo Selbymay ®

Esteban est devenu votre fil rouge, votre œuvre prioritaire.

Tout à fait. Esteban est ma série, le fil rouge de ma carrière mais je me suis aperçu au fil des albums que je n’avais pas une écriture linéaire. C’était devenu de plus en plus difficile pour par exemple ne pas me répéter dans mon scénario. J’ai multiplié les personnages. Ils sont nombreux dans ce cinquième album, celui de la fuite d’Esteban et de ses amis marins évadés du bagne d’Ushuaïa. Je me suis plus ou moins laissé submerger mais j’ai retrouvé mon souffle.

Mais l’avantage c’est d’avoir ouvert des pistes à votre scénario.

Je ne pouvais pas imaginer que l’aventure se résolve facilement. Ils ne pouvaient pas redevenir libre de suite. Esteban et l’équipage mené par le Capitaine retournent sur mer, ont pris en otage la femme du général qui commande le bagne. Ils vont aussi revenir à terre et les Indiens apparaissent. Jusqu’à présent on ne faisait qu’en parler.

Esteban

Personnages, destins, tout s’enchaîne dans cet album qui est une clé pour la série ?

Effectivement j’ai accumulé pour mieux choisir. Je me suis rendu compte qu’il manquait entre autres quelque chose au personnage du général, le méchant, et à celui de sa femme, Clara qui n’avait pas assez de fond. Je lui ai donné de l’ampleur on le verra dans cet album avec une sorte de transfert mère-fils entre elle et Esteban. Idem pour le Capitaine qui devient l’un des personnages principaux. Esteban, le Capitaine, Clara, seront vraisemblablement le trio sur lequel reposera la suite.

Revenons aux Indiens qui jouent un rôle majeur dans cet album. Finalement on est dans un western des glaces ?

Vous avez raison. Je voulais aller vers un western. La terre, la mer, les Indiens qui détestent les Blanc qui les massacrent, on a les mêmes ressorts que dans un western classique. Aigle Rouge, le chef de la tribu des Tehuelches, est dans son rôle d’opprimé qui va se battre pour sa liberté. Ils vont adopter l’un des évadés, un psychopathe rouquin qu’ils respecteront pour sa folie guerrière. J’ai eu du mal pour lui trouver un destin par contre.

Sans en dire plus sur Le sang et la glace, c’est un album nerveux, bourré d’action et de rebondissements, surprenants souvent. Votre dessin a évolué, s’est affiné.

Au début je dessinais d’une façon plus lâchée. Je suis de plus en plus attentif et au cadrage aussi. Je prépare un nouvel album, une sorte de transition. L’action pourrait se passer en Mer Rouge avec le souvenir de Monfreid en souligné. J’ouvre un nouveau cycle auquel il faut une thématique, un thème clé. Je jette dans mes albums des bouteilles à la mer et je vois ce qu’elles donnent. Esteban pourrait aussi grandir un peu, devenir adolescent. Il faut laisser le projet mûrir.

Texas CowboysHormis Esteban vous signez le dessin de Texas Cowboys qui a bien marché.

C’est agréable de travailler avec quelqu’un d’autre. Je m’oxygène. C’est une sorte de récréation de ne plus être seul aux commandes. Je ressens ce sentiment avec Lewis Trondheim qui scénarise Texas Cowboys. J’en suis à un quart de ce tome 2 qui contiendra neuf épisodes au total. On est toujours sur une histoire principale racontée par des nouvelles courtes qui s’entrecroisent. Il y aura aussi plus d’héroïnes que dans le précédent.

Reste Le marquis d’Anaon un superbe travail qui a laissé beaucoup de regrets. Une suite ?

La série est entre parenthèses. Fabien Vehlman est très occupé. On a été un peu déçu par l’impact de la série. On avait prévu d’envoyer le marquis en Russie. Rien n’est prévu pour l’instant. C’est Esteban qui trace sa route avant tout.

Propos recueillis par Jean-Laurent TRUC

Dédicace de Matthieu Bonhomme

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 vote(s), moyenne: 5,00 étoile(s) sur 5)
Loading...
En lire plus sur: