Saint-Barthélemy, une tâche indélébile

C’est le massacre qui a le plus marqué l’Histoire des religions en France. Le catholicisme sur lequel reposait la monarchie et la France au XVIe siècle ne pouvait supporter que les protestants risquent de mettre en cause leur pouvoir, prônant une religion plus puritaine aussi bien sur le plan humain que politique. Le massacre est celui de la Saint-Barthélemy, le nom de nouvelle série d’un duo complice et éprouvé, Eric Stalner et Pierre Boisserie. Le premier tome place personnages et le fond historique.

 Saint-BarthélemyLes Sauveterre sont une famille noble convertie au protestantisme. Le père, baron, éduque ses enfants à la dure. Son fils ainé Élie est un redoutable combattant. Attiré au dehors par une attaque des catholiques contre ses paysans, le baron et Élie ne peuvent éviter que les deux autres enfants de la famille ne soient enlevés. Élie décide de partir à leur recherche et entre dans l’armée qui affronte les troupes catholiques. Mais à Paris le mariage prévu de Henri de Navarre et de Marguerite de Valois devrait mettre un terme à la guerre de religion. Sauf si le faible roi Charles IX autorise sa mère Catherine de Médicis à faire massacrer les protestants. Ce qu’il fait le jour de la Saint-Barthélemy.

Sous prétexte de complot huguenot, la monarchie fait le ménage dans sa propre noblesse pour mieux assoir sa lignée. Les massacres de la Saint-Barthélemy seront les plus sanglants que connaitront Paris et la France où il s’étendent aidés par une population fanatisée. Cette saga historique est parfaitement écrite, soutenue et riche de tous les vrais détails qui en font une sorte de  référence. Eric Stalner était le dessinateur de la situation, un dessin de plus en plus affiné et affirmé, enlevé, d’un réalisme brûlant. L’écriture de Boisserie est à la hauteur du sujet auquel il ajoute une part très vivante de romanesque. Cette guerre de religion entre Français au XVIe siècle localisée au territoire nationale entre citoyens français issus des mêmes origine, doublée du pouvoir discrétionnaire de l’église catholique, reste comme une tâche indélébile de l’histoire. Sortie de l’album le 24 août qui propose en fin un dossier historique signé par Olivier Poncet.

Saint-Barthélemy, T1 Sauveterre, Les Arènes, 15 €