Guerlain, le prince du parfum

Dès son enfance, Pierre-François-Pascal Guerlain a du nez. Et en deviendra un, de nez, qui va révolutionner l’histoire du parfum. Le nom de Guerlain s’est imposé depuis maintenant plus d’un siècle. On ne connaissait pas grand-chose du fondateur de la marque. Pierre-Roland Saint-Dizier raconte son étonnant parcours, celui d’un génie mais aussi d’un industriel qui saura faire prospérer sa marque et lui ouvrir des horizons internationaux. Li-An est au dessin, une ligne très claire qui peut parfois surprendre, épuré et séduisant.

GuerlainEnfant, il sait ce qu’il veut faire plus tard. Fragrances, senteurs, plantes, Guerlain sera parfumeur. On est en 1817, il part à Paris et se fait embaucher comme commercial chez Briard. Il voyage, apprend les langues et découvre un vinaigre aux vertus thérapeutiques. Sa vie chez Briard n’est pas simple malgré une puissance de travail considérable. Il va en Angleterre, temple de la parfumerie à l’époque, découvre la chimie, la fabrication du savon. Revenu en France en 1827, il ouvre sa propre maison. Désormais, Guerlain est à la conquête d’un empire. Sa clientèle est riche. Guerlain propose une eau de Cologne raffinée. La beauté est à la mode. Guerlain se marie, a des enfants et se sert de la publicité de l’époque, un article dans Le petit Courier des Dames. Ami de Balzac, de Dumas, il ne fait pas cependant l’unanimité. Et a des ennemis jaloux. Ce qui ne l’empêche pas d’être reçu à la cour de Russie. Sa prochaine boutique sera rue de la Paix.

Un génie romantique, qui n’oublie jamais où est son intérêt, Guerlain est lucide, comprend que sa gloire est éphémère. Guerlain saura aussi créer le flacon qui contient son parfum, objet de luxe, beau et atypique. De l’audace, Guerlain en avait à revendre. Du talent aussi, celui de son nez qui avait mis au service de sa volonté d’être le premier dans le monde fermé du parfum. Une première époque dont la suite dira tout sur la saga Guerlain.

Guerlain, le prince des parfums, Tome 1, Pierre-François-Pascal (1798/1864), Glénat, 15 €

Pierre-François-Pascal