Alexandra David-Néel, une exploratrice à la foi chevillée au corps

C’est un nom mythique. On le connait, on l’a entendu, on sait qu’il y a un rapport avec l’exploration du Tibet mais Alexandra David-Néel, bien que la plus célèbre des exploratrices françaises, reste pratiquement inconnue du grand public. C’était bien dommage et en lui rendant hommage, en racontant son périple incroyable et sa vie passionnée, la collection Explora de Glénat lui apporte une seconde jeunesse bien méritée.

Alexandra David-Néel

Une femme, une européenne au Tibet en 1924, c’est à peine croyable. Et pourtant, accompagné de son fils adoptif, Alexandra David-Néel se présente aux autorités britanniques après avoir traversé le Tibet et se dirige vers l’Inde. Elle va revenir sur sa vie d’aventures et d’explorations, son mariage de convenance et ses premiers émois à Ceylan, convaincue qu’elle a fait le bon choix. La pensée occidentale allait, pour elle, à l’encontre de la vie. Sa quête spirituelle pouvait commencer. Sa rencontre avec le Dalaï-lama marquera à jamais son destin. Elle ira jusqu’à Lhassa la ville interdite déguisée en mendiante.

On ne peut imaginer de nos jours où voyager est souvent d’une déconcertante facilité ce qu’a vécu Alexandra David-Néel. Ni son courage et son renoncement à une vie facile. Celle qu’elle choisira sera toujours guidée par sa foi intense, sa soif de connaissance des textes tibétains. Un cahier pédagogique accompagne l’album signé au scénario par Christian Perrissin, (Martha Jane Cannary) sobre, précis, émouvant et au dessin par Boro Pavlovic qui a su donner l’ampleur nécessaire à ces aventures hoirs normes.

Alexandra David-Néel, Les Chemins de Lhassa, Glénat, 14,95 €