Vanikoro, la dernière escale de La Pérouse

Retrouver Patrick Prugne dans l’une de ses épopées lointaines, et souvent historiques, est toujours un plaisir. Cette fois il a pris comme toile de fond le mystère du naufrage de La Pérouse. La Boussole et l’Astrolabe s’échouent en 1788 sur les récifs de Vanikoro dans la Mer de Corail. Comment les équipages ont-ils pu survivre ? Combien de temps dans ce milieu hostile car on est sûr aujourd’hui, fouilles et campagnes de recherches aidants, que cela a bien été le cas. En ajoutant une part de romanesque incontournable au sujet par manque de témoignages, Patrick Prugne a mis son remarquable dessin, son sens du découpage et de la mise en scène, au service d’un scénario très élaboré, précis et bourré d’action. Car c’est aussi une aventure cette incroyable tour du monde qui va finir sur un îlot rocailleux du Pacifique. Prugne aime cette époque et, après Pawnee ou Iroquois, prend la mer pour le meilleur et pour le pire avec La Pérouse. A noter que les planches originales seront exposées à la Galerie Maghen du 30 octobre au 17 novembre.

Vanikoro Juin 1778, les mers du Sud et une tempête qui fait rage. Après quatre ans autour de la Terre, la Boussole et l’Astrolabe sont drossées sur des récifs. Des survivants sont rejetés sur la côte. Une île déserte et un lieutenant de la Boussole avec une poignée d’hommes. Plus loin sur l’Astrolabe échouée on vide les réserves et on envoie des éclaireurs. Ils ne sont pas seuls sur l’île. Il y a aussi des indigènes qui se montrent agressifs et tuent un marin. Ce sont des coupeurs de tête. Les marins établissent des défenses alors que les savants de l’expédition tentent de sauver leurs prélèvements, plantes ou écrits. Pour effrayer les indigènes, l’Astrolabe ouvre le feu au canon ce qui permet aux survivants de la Boussole de savoir qu’ils ne sont pas les seuls. A terre on a aussi transféré une malle pleine d’or qui sera vite une tentation difficile à refuser malgré la situation. Peu à peu la vie reprend ses droits et les marins s’organisent alors que les indigènes ont fait des prisonniers.

Patrick Prugne signe un beau roman d’aventures dans la lignée de l’Île au trésor mais en donnant vie au drame vécu vraisemblablement par les équipages des deux navires. L’or est aussi un acteur de cette terrible dernière escale. Comme la tribu qui va attaquer ou le vaisseau anglais à la recherche des mutinées du Bounty qui n’aborde pas et abandonne à leurs sorts les survivants. Que sont-ils devenus ? Ils ont peut-être repris la mer sur une chaloupe. Jamais un naufragé n’a été retrouvé. Les deux frégates gardent toujours une part de leur mystère. Mais Patrick Prugne propose des pistes séduisantes que son dessin sert à merveille.

Vanikoro, Éditions Daniel Maghen, 19,50 €

Vanikoro