Peter Dillon, à la recherche de La Pérouse

Le mystère, l’énigme Lapérouse, qui n’en n’est plus vraiment une aujourd’hui, c’est la toile de fond de cet album Peter Dillon qui remet en selle la disparition des vaisseaux L’Astrolabe et La Boussole. Il y aura une première piste pour comprendre et savoir ce qui était arrivé à la mythique expédition. Peter Dillon la trouve réellement. Ensuite, le mystère inspirera recherches et envois sur le terrain de bon nombre de spécialistes pendant deux siècles. La Pérouse, sa fin, reste mythique alors qu’il bouclait presque quatre ans de navigation autour du monde explorant aussi le Pacifique, à une époque où cela était un exploit remarquable. Boris Beuzelin (Les Sanson) en a fait un bon thriller, une histoire de marin bourlingueur et investi sur la piste d’une icône des mers, un plaisir de lecture.

Peter Dillon

1788, Louis XVI attend de nouvelles informations sur l’expédition La Pérouse qu’il avait lui-même mandatée. Il va en avoir par De Lesseps qui a servi sous les ordres de La Pérouse qui revient avec les livres de bord des navires après avoir été débarqué. De Lesseps apprend qu’on sait qu’une partie de l’expédition a été attaquée par des indigènes. La Pérouse le raconte dans sa dernière lettre depuis l’Australie. Ensuite plus rien. Quarante après, un certain Peter Dillon déclare avoir trouvé des objets ayant appartenu La Pérouse sur une île perdue. De Lesseps va être celui qui aura la charge d’expertiser ces reliques. Première rencontre entre les deux hommes, Dillon commence son récit qui débute en mai 1826 sur le navire marchand qu’il commande.

Peter Dillon

Peter Dillon a vraiment existé et effectivement retrouvé des traces incontournables de la fin de La Pérouse et de son équipage sur l’île de Vanikoro aux Salomon. Avec lui, on part dans une aventure à la fois au départ fantastique, un rêve prémonitoire qui permet à Dillon de retrouver un camarade sur un île où on leur propose quelques reliques qui vont parler dont une garde d’épée. La suite c’est Dillon qui par sa volonté réussira à remonter la piste, à compléter le puzzle qui mènera à Vanikoro. Un vrai roman d’aventure vrai qui a un petit goût de Pratt. Combats, trahisons, mensonges, Peter Dillon a été romancé au moins physiquement par Boris Beuzelin, le tout comme il le dit légèrement fantasmé. Reste que l’expédition La Pérouse n’a pas encore dit tous ses secrets sur ce qu’on pu devenir les survivants.

Peter Dillon, L’énigme Lapérouse, Glénat Treize Étrange, 17,50 €