Vikings dans la brume, les Lupano sur un drakkar

Il y a eu Astérix et les Vikings, compilation animée des Normands qui boivent dans un crâne, ignorent la peur, et de La Grande Traversée. On n’oublie pas non plus l’un des plus célèbres Vikings, Hägar Dünor, héros d’un strip US bien connu. Il faudra désormais compter avec ceux de Wilfrid Lupano et Ohazar, les Vikings dans la brume, au propre comme au figuré. Pas que des sanguinaires ces gens du Nord à casque à cornes et aux drakkars effilés comme leur esprit et le fil de leur hache. Certes, ils pillent un peu, font des strips et de l’humour, des bagarres et philosophent. Lupano a su les mettre en scène pour de vrai, pour rigoler.

Vikings dans la brume

Allez bon voyage par Thor et Odin. Il était temps que leurs mecs se barrent. Elles en avait marre leur épouses qui vont en profiter pour faire un tri du butin. Par le vide question de goût. D’autant que quand ils leurs offrent un casque il peut encore être occupé par la tête de son propriétaire. Font pas dans la nuance. Il y a des esclaves dont un qui sait raconter des histoires. Normal il est curé et moine. Les Vikings eux ils naviguent au fil de l’eau, se plantent un peu. Olaf, le second, rappelle les prédictions de l’ancêtre quand le drakkar s’échoue. Le fiston du chef s’entraine à la divination et va prendre des baffes. Et apprendre la vie. Que du bonheur. Il y a Varod le fielleux ou Ulrik Dents noires. Le fiston manque de se noyer mais l’apnée il connait. Merci papa Reidolf. Ils vont tout saccager les Vikings sauf qu’elle caille l’eau et qu’il faut bien aller à terre pour piller.

Vikings dans la brume

Pas des vainqueurs ces Vikings de Lupano. De braves types en fait qui se seraient trompés de vocation. Ils se saoulent, massacrent si besoin mais avec des raisonnements aimables. Quant aux populations envahies elles font ce qu’elles peuvent. On respecte les traditions. Lupano family (Ohazar c’est Rodolphe frère de Wilfrid) met le paquet mais en souplesse, décortique le mythe, l’assaisonne au poivre et sel. On sait que le monde ressemble à une tarte au phoque. On sourit, on rit, on se dit qu’après tout ces Vikings savaient vivre mais la mort (des autres) est leur alliée, le feu (des villages pillés) leur frère. Toute une époque. Très réussie cette balade embrumée.

Vikings dans la brume, Dargaud, 13 €

3.5/5 - (2 votes)