Air America T2, retour à la case départ

On n’avait pas vraiment été convaincu par le premier volet d’Air America. Dans le second, on retrouve les deux copains et pilotes US, en pleine guerre du Vietnam, qui vont faire des choix. Le premier s’est lancé avec une journaliste dans une enquête sur un trafic juteux qui implique l’armée US. Le second a quitté l’Air Force, rejoint Air America croyant faire des missions humanitaires. Patrice Buendia et Wallace ont écrit le scénario mais le tout est assez convenu. Julien Lepelletier est au dessin qui s’est affirmé cependant dans ce tome 2 bien qu’encore un peu formel.

Air America 1968 au Laos, Hopper en mission est sauvé par la chasse US mais sa femme est tuée par les hommes du Pathet Lao. Des Mig soviétiques ont apparus dans le ciel vietnamien. Un reportage sur la drogue parmi les GI’s fait scandale. Janssen retrouve Helen Burnsley qui a signé l’article et avec qui il va avoir une liaison. Le soldait pris en photo en train de se droguer vient voir Janssen. Il est prêt à parler et va raconter comment la guerre l’a poussée vers la drogue. Mais le trafic est entre les mains de militaires. Ils ont mis en place un système indécelable. Mais Janssen et Helen deviennent des témoins gênants qu’il faut éliminer. Hopper mène une chasse implacable contre les assassins de son épouse laotienne.

Censure, vengeance, règlements de comptes, offensive du Têt à Saïgon, on a un condensé de Voyage au bout de l’enfer, Apocalypse Now voire Platoon. Une presse aux ordres, ce qui a été peu le cas en particulier en 1968 quand on a lu Time, tout se mélange. Les raccourcis sont aussi saisissants. Cela dit on suit à peu près le déroulé. Reste que tout est quand même sans vrai souffle narratif, rapidement bouclé.

Air America, Tome 2, L’offensive du Têt, Zéphyr Dupuis, 14 €

L'offensive du Têt